Créations d'emploi solides aux États-Unis, chômage à 6,7%

le
5
LES OFFRES D'EMPLOI AUX ÉTATS-UNIS RESTENT SOUTENUES
LES OFFRES D'EMPLOI AUX ÉTATS-UNIS RESTENT SOUTENUES

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Les créations d'emploi sont restées sur un rythme soutenu aux Etats-Unis pour le deuxième mois consécutif en mars et soulignent l'accélération de la reprise après un début d'année perturbé par des conditions climatiques rigoureuses.

Les Etats-Unis ont gagné 192.000 emplois le mois dernier, après 197.000 en février, a annoncé vendredi le département du Travail. Le taux de chômage est resté inchangé à 6,7%.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient 200.000 créations d'emplois et un taux de chômage en léger recul à 6,6%.

"C'est un bon chiffre, un de ces chiffres sympathiques qui est correct mais pas bon au point d'inquiéter sur les taux d'intérêt ou une croissance trop rapide de l'économie", a commenté Peter Tuz, président de Chase Investment Counsel.

Les chiffres des créations d'emploi en janvier et février ont été révisés en hausse avec 37.000 créations de plus qu'annoncé précédemment sur les deux premiers mois de l'année, a précisé le département du Travail.

Le taux de participation, qui mesure la proportion d'Américains en âge de travailler effectivement employés ou à la recherche d'un emploi, a atteint un plus haut de six mois à 63,2% contre 63% le mois précédent.

Un hiver anormalement froid et neigeux a pesé sur la reprise de l'économie américaine à la fin 2013 et au début de cette année. La croissance a aussi subi le contrecoup du déstockage par les entreprises, de la fin de leurs droits pour les chômeurs de longue durée et de la baisse des montants des tickets d'alimentation.

Plusieurs indicateurs portant sur l'activité dans les secteurs manufacturier et des services ou sur les ventes de voitures neuves publiés à la fin du premier trimestre ont montré que l'économie reprenait de l'élan.

Le rythme soutenu des créations d'emploi devrait pousser la Réserve fédérale (Fed) à poursuivre son programme de réduction de ses rachats d'actifs tout en maintenant des taux bas pendant encore un certain temps.

La présidente de la Fed, Janet Yellen, a dit que la banque centrale devait maintenir une politique monétaire très accommodante pendant un moment pour éliminer toute trace de sous-emploi.

Le secteur privé, qui a désormais retrouvé le niveau d'emploi qui prévalait avant la récente récession, a été à l'origine de la quasi-totalité des créations nettes d'emploi en mars.

Le secteur manufacturier a toutefois détruit 1.000 postes le mois dernier, alors qu'il en avait créé au cours des sept mois précédents. Le rythme des créations d'emploi dans ce secteur avait ralenti depuis le bond enregistré en novembre. La nette accélération des ventes de voitures neuves en mars laisse toutefois augurer d'un redémarrage de l'emploi manufacturier dans les prochains mois.

Le secteur de la construction a créé des emplois pour le troisième mois consécutif avec 19.000 nouveaux postes.

Le revenu horaire moyen a reculé d'un cent le mois dernier mais la durée moyenne hebdomadaire du travail a augmenté à 34,5 heures contre 34,2 heures le mois précédent, autre signe de l'accélération de l'activité.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.