Création d'une commission d'enquête parlementaire sur la SNCM

le
0
CRÉATION D'UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA SNCM
CRÉATION D'UNE COMMISSION D'ENQUÊTE PARLEMENTAIRE SUR LA SNCM

PARIS (Reuters) - Les députés français ont décidé mercredi de créer une commission d'enquête sur les conditions de privatisation de la Société nationale Corse-Méditerranée (SNCM) qui est menacée de disparition.

L'Assemblée nationale a entériné une proposition du groupe des radicaux de gauche de créer une commission d'enquête relative "aux conditions de privatisation de la SNCM".

La commission européenne a ordonné le remboursement à l'Office des transports pour la Corse des 220 millions d'euros d'aides versées à la SNCM en vertu d'une délégation de service public pour 2007-20013 qui ont, selon elle, "procuré un avantage injustifié" à la compagnie.

C'est une plainte de la compagnie concurrente de la SNCM, Corsica Ferries, qui a conduit l'exécutif européen à ouvrir une enquête en juin 2012.

Le gouvernement français a introduit des recours pour éviter le remboursement de cette somme qui menacerait la survie de la compagnie maritime fragilisée par des pertes d'exploitation récurrentes et qui emploie environ 2.500 salariés.

Un recours suspensif permettrait aux autorités françaises et à la SNCM de gagner au moins six mois et un recours sur le fond -à condition que le premier soit gagné- 18 mois.

Selon le député radical de gauche Paul Giacobbi, à l'origine de cette demande de création, par ailleurs président du conseil exécutif de l'Assemblée de Corse, la SNCM, qui réalise 300 millions d'euros de chiffre d'affaires, a encore perdu 12 millions d'euros en 2012.

La commission d'enquête, qui comprend trente députés, dispose d'un délai de six mois pour présenter son rapport. Elle devrait être mise en place dans les tout prochains jours.

Emile Picy, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant