Crash Rio-Paris : ce que cachait Airbus

le
0
D'après un document révélé par Libération , l'avionneur était au courant dès 2010 du rôle qu'avait joué le dysfonctionnement d'un instrument d'aide au pilotage dans l'accident de l'A330.

Cachotier Airbus? L'avionneur aurait été au courant dès 2010 qu'un dysfonctionnement de son équipement informatique était au c½ur du crash du vol Paris-Rio. Pourtant, il aura fallu attendre deux ans pour que cet élément apparaisse dans les rapports, aussi bien des experts judiciaires que du Bureau d'enquêtes et d'analyses. C'est ce que révèle un document mis en avant mardi par un proche des victimes brésiliennes, selon Libération .

L'accident d'un A330 d'Air France, qui s'était abîmé en juin 2009 dans l'océan Atlantique au large du Brésil, avait coûté la vie aux 228 passagers et membres d'équipage. En cette nuit du 31 mai au 1er juin, vers 2 heures du matin, l'avion vient d'entrer dans une zone de turbulences lorsque les sondes Pitot, fabriquées par Thales, sont bouchées par des cristaux de glace, entraînant la déconnexion du pilote automatique. C'est alors que, contrairement à la procédure, le pilote cabre l'avion, amenant l'appareil à décrocher. Mais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant