Crash-La 2e boîte noire retrouvée, 150 profils ADN isolés

le
0

* La 2e boîte noire serait exploitable * De nouveaux indices sur l'action de Lubitz * Aucune victime identifiée pour l'instant * L'identification prendra trois à cinq semaines (Actualisé avec précisions du procureur) MARSEILLE, 2 avril (Reuters) - Les experts chargés de l'enquête sur le crash de l'A320 de Germanwings dans les Alpes françaises, qui a fait 150 morts le 24 mars, ont isolé 150 profils mais n'ont toujours pas identifié les victimes, a annoncé jeudi le procureur de Marseille. Brice Robin a précisé lors d'une conférence de presse que la deuxième boîte noire de l'appareil, retrouvée jeudi après-midi enfouie dans une ravine, avait été endommagée par le feu mais que "son état général laisse raisonnablement espérer une possibilité d'exploitation". Cet enregistreur des paramètres du vol, qui va être décrypté par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), permettra aux enquêteurs d'en savoir plus sur la vitesse de l'avion, son altitude, son régime moteur, les commandes et les différents modes de pilotage de l'avion. "C'est un complément pour nous indispensable à la compréhension de ce qui s'est passé, notamment dans les dernières minutes du vol", a dit le procureur. Le copilote Andreas Lubitz, soupçonné d'avoir délibérément précipité l'appareil contre un massif des Alpes-de-Haute-Provence (voir ID:nL6N0WZ2VO ), aurait agi "au moins deux fois" pour "limiter l'alarme de survitesse". "C'est une action volontaire qui a guidé cet avion vers la montagne, non seulement en perdant de l'altitude mais en corrigeant la vitesse de l'avion", a dit Brice Robin. 42 TÉLÉPHONES RETROUVÉS L'enquête française, parallèle aux investigations menées en Allemagne, se poursuit malgré tout sur le chef d'homicide involontaire. Aux termes de la juridiction française, "l'auteur étant mort, l'action publique est éteinte du chef d'homicide volontaire", a précisé le procureur. Le travail d'identification des victimes, qui débutera la semaine prochaine, devrait prendre trois à cinq semaines, a-t-il précisé. L'appareil a été pulvérisé sous le choc et aucun corps n'est intact. Les enquêteurs ont isolé 2.285 échantillons d'ADN parmi lesquels 150 profils différents. "Cela ne signifie pas que nous avons identifié les 150 victimes (...) Il reste à effectuer la comparaison de ces ADN post-mortem avec les ADN ante-mortem remis par les familles des victimes", a expliqué Brice Robin. On précise de source proche de l'enquête que des ADN des membres des forces de l'ordre engagés sur le site pourraient se trouver parmi les 150 profils. Le procureur a déclaré que les victimes ne seraient rendues à leurs familles qu'une fois l'ensemble des corps identifiés. Les enquêteurs ont retrouvé 470 effets personnels, dont 42 teléphones "très abîmés". "Je suis un peu sceptique sur leur exploitation compte tenu de leur état", a dit le procureur, qui ajoute n'avoir "aucun élément" sur un téléphone portable dont le contenu vidéo présumé sur les dernières secondes du vol a été dévoilé par Bild et Paris Match. Le général David Galtier, commandant de la région de gendarmerie Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA), a précisé que des entreprises privées procéderaient la semaine prochaine à l'enlèvement des débris les plus importants et à la dépollution du site. (Jean-François Rosnoblet et Sophie Louet, édité par Grégory Blachier)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant