Crash du vol Ouagadougou-Alger : l'équipage mis en cause

le
0
« La non-activation » par l'équipage du système anti-givre a provoqué le crash de l?appareil qui assurait le 24 juillet 2014 le vol d?Air Algérie AH 5017.
« La non-activation » par l'équipage du système anti-givre a provoqué le crash de l?appareil qui assurait le 24 juillet 2014 le vol d?Air Algérie AH 5017.

Cette fois encore, comme sur le Rio-Paris ou le Panama-Fort-de-France, « la non-activation » par l'équipage du système anti-givre a provoqué le crash de l'appareil qui assurait le 24 juillet 2014 le vol d'Air Algérie AH 5017. Cet accident a provoqué la mort de 116 personnes, dont 54 Français, pour la plupart en correspondance ensuite à Alger vers la France. Ce vol Ouagadougou-Alger était sous-traité par Air Algérie à la compagnie espagnole Swiftair qui exploitait un McDonnell Douglas MD 83. L'avion s'était écrasé dans le nord du Mali, dans la région de Goss.

Selon les règles aériennes internationales, le lieu du crash désigne le pays en charge de l'enquête technique, celle qui vise à déterminer les causes et à édicter des recommandations pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise. Comme le Mali n'a ni les moyens techniques ni les ressources humaines pour mener une telle enquête, N'Faly Cisse, le président de la commission malienne d'investigation, a fait appel au Bureau d'enquêtes et d'analyses en France.

Zone orageuse avec givre

Dès la publication du rapport d'étape en août 2014, répertoriant les faits connus de l'accident, on pressentait la cause du drame. Il est confirmé par le rapport final présenté ce vendredi au Bourget que la cause de l'accident est liée à l'absence de mise en service du dégivrage par les pilotes....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant