Crash du Rio-Paris : où en est-on cinq ans après ?

le
1
Une partie de l'avion du vol Rio-Paris qui s'est abîmé en mer le 1er juin 2009, faisant 228 morts.
Une partie de l'avion du vol Rio-Paris qui s'est abîmé en mer le 1er juin 2009, faisant 228 morts.

Il y a cinq ans, l'Airbus A330-200 du vol AF447 Rio-Paris qui avait décollé le soir du 31 mai 2009 s'abîmait au milieu de l'Atlantique, entraînant la mort des 228 passagers et membres d'équipage. Depuis, un accident en quelques points comparables est arrivé le 8 mars dernier au Boeing 777-200 du vol MH370. Disparu avec 239 personnes, il pourrait se trouver dans l'océan Indien. Ces deux sinistres majeurs du transport aérien moderne ne vont pas manquer de peser sur les débats du congrès annuel de l'Association internationale du transport aérien (Iata) qui s'ouvre lundi à Doha. Si la justice ne s'est pas encore prononcée, on sait tout ou presque sur le crash du vol Air France Rio-Paris grâce à l'analyse des enregistreurs de vol puis à la lecture des rapports techniques et judiciaires. L'enquête n'a pas été un long fleuve tranquille. Les deux boîtes noires n'ont été retrouvées qu'en mai 2011. Décryptées dans la foulée par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) au Bourget, elles ont permis la publication d'un rapport technique le 29 juillet de la même année. Il s'est avéré qu'après le givrage des capteurs de vitesse (les sondes Pitot), l'équipage n'a pas su garder le contrôle de l'appareil, l'amenant au décrochage. Ce document, s'il montre clairement les causes de l'accident, vise avant tout à éviter qu'il se reproduise et produit des recommandations à l'intention de la communauté aéronautique internationale pour améliorer la sécurité...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le lundi 2 juin 2014 à 14:49

    comme le Malaysia