Crash du MH17 en Ukraine : les débris de l'avion enfin en cours d'évacuation

le
0
Crash du MH17 en Ukraine : les débris de l'avion enfin en cours d'évacuation
Crash du MH17 en Ukraine : les débris de l'avion enfin en cours d'évacuation

Il aura fallu attendre quatre mois après la tragédie qui avait fait 298 morts. L'évacuation des débris de l'avion MH17 de Malaysia Airlines qui assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, abattu le 17 juillet au-dessus de l'est de l'Ukraine, a enfin débuté ce dimanche. Des fragments du Boeing doivent être envoyés aux Pays-Bas - pays qui a payé le plus lourd tribut avec 193 victimes - pour être examinés par le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV), chargé d'enquêter sur les causes du drame.

Des employés de la république autoproclamée de Donetsk ont d'abord entrepris de découper l'épave à la scie métallique près du village de Grabové, dans une zone tenue par les séparatistes prorusses. Puis, les premiers tronçons ont été levés par un camion-grue pour être placés dans la remorque d'un poids lourd. «Nous espérons finir en 10 jours», a déclaré un responsable des autorités séparatistes en présence de nombreux journalistes. 

Les opérations d'évacuation sont effectuées dans le brouillard et un froid glacial par une quinzaine d'employés du ministère des Situations d'urgence des autorités séparatistes, sous la supervision d'experts néerlandais en gilets pare-balles et vestes jaunes fluo et d'observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en manteaux bleus et casques blancs.

Le sol est jonché de débris

Le sol est jonché de débris : morceaux de carlingue, un siège violet, un morceau de moteur étaient notamment visibles dans la zone quadrillée par des séparatistes armés.

L'Ukraine et les Occidentaux affirment que l'appareil a été abattu par un missile sol-air fourni aux rebelles par la Russie. Moscou a toujours démenti et pointé du doigt les troupes ukrainiennes. Après la tragédie, Américains et Européens ont durci leurs sanctions à l'encontre de la Russie. Dans un premier rapport publié le 9 septembre, l'OVV a estimé que le Boeing 777 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant