Crash de Séville : la France limite les vols de l'Airbus A400M

le
4
Crash de Séville : la France limite les vols de l'Airbus A400M
Crash de Séville : la France limite les vols de l'Airbus A400M

Le crash ce samedi d'un Airbus A400M près de Séville, qui a fait 4 morts et deux blessés graves, ne restera sans doute pas sans conséquences. Les causes du premier accident mortel de cet avion de transport militaire, dont l'exemplaire détruit était destiné à la Turquie, ne sont pas encore connues mais déjà les  armées allemande et britannique ont décidé d'immobiliser temporairement leurs Airbus A400M.

«Après le crash de l'A400M près de Séville, il a été décidé samedi de suspendre jusqu'à nouvel ordre les vols d'entraînement de l'unique A400M des forces de défense allemande», a  indiqué ce dimanche un porte-parole de l'armée de l'air allemande. L'officier a précisé que   «depuis sa livraison en décembre, l'avion a volé de façon régulière».

Quatre A400M doivent être livrés à la France en 2015

En attendant les résultats de l'enquête d'Airbus sur les raisons de l'accident, la même mesure de précaution a été prise par Londres.  L'armée de l'air turque a, à son tour, suspendu les vols d'entraînement sur ses deux Airbus A400M après le premier accident mortel du nouvel avion de transport militaire européen, samedi en Espagne, a rapporté dimanche l'agence de presse Anatolie.

Les deux appareils livrés par Airbus à la Turquie ont été immobilisés temporairement «pour des raisons de sécurité», a précisé l'agence officielle. Au total, Ankara a signé un accord pour l'achat de 10 A400M d'ici à 2018. Deux ont été livrés l'an dernier et deux autres doivent l'être en 2015.

A Paris, l'Etat major de l'armée de l'air a, dans un premier temps, indiqué continuer à utiliser sa flotte d'avions A400M jugeant ne «pas avoir d'éléments à ce stade» pour l'immobiliser. Mais dans la journée, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé, à l'issue d'une rencontre à Lorient (Morbihan) avec ses homologues allemand, polonais et espagnol, que seuls les vols «prioritaires» de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • clausfer le lundi 11 mai 2015 à 08:42

    A ma connaissance, les A400M opérationnels ont subi les mêmes test avant livraison, non? Alors, on a peur que le ciel nous tombe sur la tête?

  • knbskin le lundi 11 mai 2015 à 00:48

    La France a ... 6 A400M, qui atuellement doivent tourner "plein pot", avec les OPEX ... Et les Transall sont au bout du rouleau. On comprend donc la réticence de l'état-major à clouer le flotte au sol, alors que le avions ont volé près de 2000 heures sans le moindre problème ... :(

  • M5441845 le dimanche 10 mai 2015 à 13:45

    audigie4. Votre remarque témoigne d'une certaine méconnaissance de la réalité militaire. La France a de nombreuses opérations militaires en cours et ces avions sont vitaux. Si demain 10 militaires tombent dans une embuscade et sont tués par manque de munition comme cela s'est produit en Afghanistan il y a 6 ans, vous hurlerez aussi. Il faut savoir analyser un risque réel.

  • DADA40 le dimanche 10 mai 2015 à 13:26

    Attendons le résultat de l'enquête.