Crash de San Francisco : le pilote était encore en formation

le
0
D'après les boîtes noires, l'équipage a essayé trop tard d'éviter l'atterrissage et de reprendre de l'altitude. Le pilote n'avait que 43 heures de vol à son actif sur ce type de Boeing.

Il est encore trop tôt pour parler d'erreur humaine mais dans l'enquête sur le crash de San Francisco, les regards se tournent désormais vers les pilotes du vol Asiana 214. Les boîtes noires ont révélé que l'équipage a essayé de reporter son atterrissage mais s'y est pris trop tard et que l'avion volait trop lentement. D'après les conversations du cockpit, le vol Shanghai-San-Francisco via Séoul s'est déroulé normalement. Les problèmes n'ont surgi que dans les derniers instants, lorsque l'équipage du Boeing 777-200 a tenté de remettre les gaz juste avant l'atterrissage et demandé à la tour de contrôle l'autorisation de reprendre de l'altitude.

«La requête de l'un des membres d'équipage pour accélérer a été lancée environ sept secondes avant l'impact. L'appel à la tour de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant