Crash de l'A320 : les questions auxquelles l'enquête devra répondre

le
0
Des policiers escortent les proches des victimes à l'aéroport de Düsseldorf.
Des policiers escortent les proches des victimes à l'aéroport de Düsseldorf.

Aux équipes de secours qui n'ont retrouvé aucun survivant dans la vallée de la Blanche en raison de la violence du choc vont se succéder les enquêteurs chargés d'établir les causes de cet accident. Deux enquêtes sont lancées. L'une, technique, est menée par le BEA du Bourget, l'accident ayant eu lieu sur le territoire français. Il sera assisté par des experts de son homologue allemand, pays d'immatriculation de l'avion.

Le "pôle accident collectif" du parquet de Marseille s'est saisi de l'enquête judiciaire, celle qui cherche à déterminer des responsabilités. Les gendarmes spécialisés dans les accidents aériens de la section de recherches de Vélizy-Villacoublay devaient arriver sur zone dans l'après-midi. "Les hélicoptères ne peuvent pas se poser, nous allons recourir à la technique du treuillage", a indiqué la gendarmerie.

Conversations et images radar

Cela donne une idée du relief et des conditions que rencontrent les spécialistes partis sur place. Il semble que les hélicoptères resteront au sol à partir de ce soir, compte tenu des chutes de neige attendues à 2 700 mètres. Tous les enquêteurs cherchent d'abord les enregistreurs de vol - un a déjà été retrouvé. Ces boîtes dites "noires", en fait orange pour être bien visibles, sont situées à l'arrière de l'appareil, près de l'empennage vertical. Dans quel état seront-elles après le crash ? Elles sont capables de résister à une accélération pouvant atteindre 3...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant