Crash de l'A320 : l'enregistreur vocal devrait révéler quel pilote a quitté le cockpit

le
0
Le Cockpit Voice Recorder (CVR) tel que récupéré par les analystes.
Le Cockpit Voice Recorder (CVR) tel que récupéré par les analystes.

Le BEA au Bourget, qui analyse l'enregistreur de vol CVR (Cockpit Voice Recorder), a donc constaté lors d'une première analyse qu'un des membres de l'équipage technique avait quitté le poste de pilotage et n'avait pas pu y retourner. À ce stade de l'enquête, on ne sait s'il s'agit du commandant de bord ou du copilote. Toutefois, des écoutes avec des experts en acoustique devraient permettre de lever le doute et de dire qui parle et frappe à la porte du cockpit. Par ailleurs, le CVR enregistre quatre canaux qui correspondent à différentes sources (casque-micro des deux pilotes, communication avec le reste de l'équipage, ambiance du cockpit, communication avec le sol). Une analyse fine devrait permettre de restituer le drame dans l'espace du cockpit. Il devrait être possible de savoir, par exemple, si c'est le siège gauche (commandant de bord) ou le droit (copilote) qui a été reculé pour permettre à son occupant de se lever. Autre précision importante, l'Airbus A320 du crash immatriculé D-AIPX (numéro de série 147) a été construit en 1990. À cette époque, la réglementation ne prévoyait pas de porte blindée d'accès au cockpit. Elle a donc dû être modifiée après les attentats de septembre 2001. Une panne du système de fermeture de la porte comportant une serrure électrique, un digicode et une commande sur le tableau de bord ne peut être exclue.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant