Crash d'hélicoptère au Pakistan : les ambassadeurs de Norvège et des Philippines tués

le , mis à jour à 14:19
0
Crash d'hélicoptère au Pakistan : les ambassadeurs de Norvège et des Philippines tués
Crash d'hélicoptère au Pakistan : les ambassadeurs de Norvège et des Philippines tués

Au moins sept personnes, dont les ambassadeurs de Norvège et des Philippines au Pakistan, ont trouvé la mort vendredi dans le crash d'un hélicoptère militaire transportant des diplomates. L'appareil s'est écrasé sur une école d'une région reculée de l'Himalaya pakistanais. Les talibans pakistanais, en quête permanente de publicité, ont revendiqué comme une «attaque» ce crash survenu dans un secteur hautement militarisé, où ils n'ont pas de présence connue. Cette revendication n'a été étayée pour l'heure par aucun autre témoignage.

Les autorités pakistanaises ont diligenté une enquête sur les causes de cette tragédie embarrassante pour la puissante armée, pointant en direction d'une «erreur technique» sans plus détails. Une délégation d'ambassadeurs, de diplomates et de journalistes visitait la région touristique de Gilgit-Baltistan lorsqu'un des trois hélicoptères dans lesquels ils avaient pris place s'est écrasé contre une école à l'atterrissage, a raconté un membre de la délégation voyageant dans un des deux autres appareils. Sur Twitter, le quotidien anglophone indien Hindustan Times diffuse la photographie des ambassdeurs de Norvège et des Philippines tués lors du crash.

Big Story | Ambassadors of Norway, Philippines killed in helicopter crash, says Pakistan army http://t.co/VBiFkTWeUO pic.twitter.com/eE5ZBq99vh— Hindustan Times (@htTweets) 8 Mai 2015

Les épouses des ambassadeurs de Malaisie et d'Indonésie, ainsi que les deux pilotes et un membre de l'équipage de l'hélicoptère MI-17, ont aussi perdu la vie dans cet accident, alors que les ambassadeurs de Pologne et des Pays-Bas ont été blessés. L'ambassadrice de France, Martine Dorance, faisait partie de cette délégation qui devait entre autres assister à l'inauguration d'un remonte-pente à une rare station de ski, mais elle ne se trouvait pas dans l'hélicoptère qui s'est abîmé.

Revendication douteuse des talibans

Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant