Crash d'Emirates à Dubaï, un premier rapport sibyllin

le
0
Le B777 d'Emirates s'était embrasé en août dernier sur l'aéroport de Dubaï.
Le B777 d'Emirates s'était embrasé en août dernier sur l'aéroport de Dubaï.

Pas de conclusion, pas de recommandation, le rapport préliminaire sur l'accident du Boeing 777 d'Emirates, survenu avec 282 passagers à Dubaï le 3 août dernier, vient d'être publié par la General Civil Aviation Authority des Émirats arabes unis. L'avion du vol EK521 s'était écrasé sur la piste puis embrasé. Cette administration de l'aviation civile locale ,dont certains dirigeants sont communs à la compagnie aérienne Emirates ou à l'aéroport de Dubaï, a bien respecté le calendrier de l'annexe 13 de l'aviation civile internationale (OACI). Il demande qu'un premier rapport technique factuel soit publié un mois après l'accident. Il s'agit bien d'un accident et non pas d'un « incident opérationnel », comme l'indiquait la compagnie Emirates après l'événement? Un pompier est décédé lors de l'explosion d'un réservoir et, comme l'indique le rapport, on dénombrait un blessé grave (intoxication) et vingt-trois blessés légers (traumatismes lors des évacuations par toboggan). Emirates a par ailleurs lancé une enquête interne.

Endommagés par le feu, les enregistreurs de vol ont restitué les données et les sons stockés sur les mémoires numériques. Leurs contenus n'apparaissent pas directement sur ce premier rapport.

Cisaillements de vent

En revanche, sont largement décrites les conditions météorologiques locales au moment du vol et les circonstances dans lesquelles l'équipage a effectué une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant