Craintes persistantes sur la dette grecque

le
0
L'agence de notation Standard & Poor's estime qu'un deuxième défaut de la Grèce est probable. Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, met en garde contre ce genre de spéculations.

La zone euro n'est pas sortie de la zone de turbulence. Le constat est dressé à la fois par l'agence de notation Standard & Poor's et le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble. À peine une semaine après l'adoption d'un deuxième plan d'aide à la Grèce lors du sommet européen de jeudi dernier, l'agence juge les mesures prises insuffisantes et envisage déjà la possibilité d'une nouvelle crise grecque à moyen terme.

«Nous avons déjà dit que nous pensons que toute restructuration à court terme ne mettra sans doute pas un point final à cette histoire, a déclaré le responsable notation souveraine de l'agence, David Beers, à la chaîne CNBC. Il pourrait bien y avoir une nouvelle restructuration de grande ampleur sur la route.» Quand? «C'est en partie entre les mains des responsables politiques grecs. Mais nous ne serions pas surpris si une deuxième restructuration intervenait au cours des deux prochaines années», a-t-il ajouté.

Le deuxième plan d'ai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant