Craintes en Asie sur la production de riz et les prix mondiaux

le
0
    SINGAPOUR, 2 mai (Reuters) - Près de dix ans après une 
flambée des prix mondiaux des denrées alimentaires, les grands 
producteurs de riz d'Asie sont confrontés à une sécheresse 
majeure qui menace de réduire la production et de faire grimper 
les prix d'une denrée essentielle à la moitié de la population 
du globe. 
    La production mondiale de riz devrait diminuer cette année, 
pour la première fois depuis 2010, la raréfaction des 
précipitations, liée au phénomène climatique El Niño, ayant 
provoqué une baisse des rendements. 
    Une vague de chaleur exceptionnelle affecte l'Inde, premier 
pays exportateur de riz, tandis que la Thaïlande, deuxième 
exportateur, fait face à sa deuxième année de sécheresse. Des 
régions agricoles au Vietnam, troisième exportateur de riz, 
souffrent elles aussi du manque d'eau, l'irrigation permise par 
le Mékong étant sérieusement mise à mal. 
    Ces trois pays représentent plus de 60% des exportations 
mondiales de riz, qui atteignent un total de 43 millions de 
tonnes. 
    "Pour le moment, nous ne constatons pas de retombées 
majeures du temps chaud et sec sur les prix, car l'Inde et la 
Thaïlande disposaient d'importants stocks d'excédents. Mais cela 
ne durera pas éternellement", a expliqué James Fell, économiste 
au sein de l'IGC (Conseil international des céréales -- 
International Grains Council). 
    Les stocks de riz des trois plus gros pays exportateurs 
devraient baisser d'un tiers à la fin 2016 pour s'établir à 19 
millions de tonnes, soit la plus forte chute d'une année sur 
l'autre depuis 2003, selon des calculs effectués par Reuters sur 
la base de statistiques du département américain de 
l'Agriculture. 
    Toute forte perturbation dans l'approvisionnement peut être 
extrêmement délicate. En 2008, la diminution de la production de 
riz asiatique due à une autre édition du phénomène El Niño avait 
conduit l'Inde à interdire les exportations de riz, ce qui avait 
provoqué une envolée des prix mondiaux, déclenché des émeutes de 
la faim en Haïti et conduit de gros importateurs comme les 
Philippines à prendre des mesures pour parer à la panique. 
    S'il est actuellement bien inférieur au pic enregistré en 
2008 (autour de 1.000 dollars la tonne), le prix de la tonne de 
riz a atteint récemment les 389,50 dollars, son plus haut niveau 
depuis juillet, et une hausse de 13% par rapport aux 344 dollars 
de septembre dernier, niveau qui marquait alors un plus bas de 
huit ans. 
    Selon l'IGC, la production mondiale de riz devrait s'établir 
cette année à 473 millions de tonnes, contre 479 millions de 
tonnes en 2015. Il s'agira de la première baisse en six ans. 
    La dernière récolte de riz en Thaïlande n'a représenté que 
la moitié du pic de production d'il y a quelques années. Au 
Vietnam, la production pourrait diminuer de 1,5% cette année. 
Deux cent quarante mille hectares de culture de paddy ont été 
détruits dans ce pays par la sécheresse et la salinisation de 
certaines zones du delta du Mékong. 
 
 (Naveen Thukral; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant