Craintes après le sauvetage du Crédit immobilier de France

le
0
L'Association française des usagers des banques estime que la garantie apportée par l'Etat au prêteur immobilier, à hauteur de 20 milliards d'euros, est «un pari très risqué».

Le contribuable pourrait participer au sauvetage du Crédit immobilier de France. C'est ce que craint l'Association française des usagers des banques (Afub) pour qui Bercy pourrait être «conduit à mettre la main à la poche du contribuable». Comme l'a révélé LeFigaro samedi, le gouvernement a été contraint de voler au secours du prêteur immobilier en apportant sa garantie à hauteur de 20 milliards d'euros. Mais l'Association estime que la garantie publique est un «pari très risqué». Le porte-parole de l'Afub, Serge Maître, a affirmé dimanche soir comprendre «la démarche, sauf que jusqu'à présent la méthode a conduit à une catastrophe». L'Afub a ainsi dressé un parallèle avec le sauvetage public de la banque franco-belge Dexia, pour lequel «l'État en est quasiment à 10 milliards de sa poche». L'Afub demande ainsi au ministre de l'Économie «une approche qui soit guidée par le réalisme et la clarté», indispensable à «l'assainissement de l'industrie b

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant