Craig Gordon ou les bienfaits de la douche écossaise

le
0

Dire que l'actuel gardien du Celtic revient de loin relève de l'euphémisme. En l'espace de six ans, Craig Gordon est passé de potentiel remplaçant de Jens Lehmann à Arsenal à retraité bien malgré lui, la faute à un genou en toc.

Ce vendredi soir, Craig Gordon va probablement s'asseoir sur le banc de Hampden Park contre la Géorgie en match de qualification pour l'Euro 2016 et observer David Marshall, le portier de Cardiff City, défendre les buts des Tartan Terriers. Comme il le fait depuis un an sans interruption (à l'exception de sa titularisation contre l'Irlande du Nord en amical en mars dernier). Là où certains pourraient mal encaisser le fait de cirer indéfiniment le banc, le gardien aux 32 bougies et aux 43 sélections profite pleinement de ce poste de suppléant offert par Gordon Strachan. Longtemps considéré comme un grand espoir à son poste, puis titulaire indéboulonnable en équipe nationale, Craig Gordon a fini par se perdre en chemin. Au point que beaucoup d'observateurs l'imaginaient perdu pour le football, dont Gordon lui-même. En lieu et place, le natif d'Édimbourg évolue désormais au Celtic Glasgow, le club le plus huppé dans lequel il ait jamais évolué durant toute sa carrière. Mieux vaut tard que jamais.

Des plongeons dans la salle à manger et un transfert de 9 millions de livres


" Lorsque courir après le ballon commençait à devenir un peu trop laborieux, je me mettais à un bout du terrain et j'attendais que la balle m'arrive dans les pieds. " Dans le Telegraph, Craig Gordon confiait il y a quelques années qu'il aurait pu finir à la limite du hors-jeu façon Pippo Inzaghi. À défaut d'être ce footballeur du dimanche qui hurle sur ses coéquipiers parce qu'il veut toucher des ballons, mais refuse de descendre. Heureusement pour l'Écossais, son père David est gardien de but dans les équipes de championnats régionaux, de Stirling à Hawick. Le samedi, il observe son père garder les bois dans l'Est de l'Écosse et, le reste du temps, il attrape les ballons que lui balance son père au fond du jardin ou, lorsqu'il fait trop froid, dans la salle à manger improvisée en terrain de foot. Un avenir tout tracé pour celui qui lors de ses vingt premières années de football connut une progression constante et sans encombre. Pur produit des Heart of Midlothian, Gordon intègre l'équipe première à 18 ans, puis part en prêt à Cowdenbeath pour s'aguerrir face aux brutes de Second Division et leur kick'n'rush de campagne. Une fois rentré chez les Jambos, Gordon prend la place du Finlandais Moilanen lors de la saison 2003-2004. Pour ne plus jamais la quitter. Mieux, il est sélectionné pour la première fois en…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant