CPAM de Bayonne : colère de la ministre après la fermeture pour pot de départ

le , mis à jour à 13:20
53
CPAM de Bayonne : colère de la ministre après la fermeture pour pot de départ
CPAM de Bayonne : colère de la ministre après la fermeture pour pot de départ

C'est un pot de départ qui tourne au vinaigre. A Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) a fermé avec plus de deux heures d'avance pour célébrer le départ de son directeur. Une initiative que la ministre de la Fonction publique n'a pas apprécié du tout. Vendredi, Annick Girardin est intervenue pour rappeler à l'ordre les agents locaux. 

L'affaire remonte à mardi après-midi, où quatre des cinq agences de la CPAM de l'agglomération ont fermé à 14 heures, au lieu de 16h30, «afin d'assister au pot de départ à la retraite de notre directeur», a précisé une source syndicale, confirmant une information de France 3 Pays Basque.

«Cette fermeture s'est faite au mépris des assurés et les frais ont été pris en charge par la CPAM», a dénoncé Corinne Loustalet, secrétaire générale CGT de la CPAM Bayonne. «Nous ne sommes pas contre les pots de départ, bien au contraire. Mais ils doivent être réalisés pendant les horaires de fermeture, dans le restaurant d'entreprise et sur les propres deniers de celui qui l'organise.»

La ministre veut «remettre au carré» les choses

La direction de la caisse locale avait envoyé, au préalable, un bref communiqué aux médias locaux précisant qu'il y aurait une «fermeture exceptionnelle mardi de la CPAM de Bayonne.» La direction n'était pas joignable vendredi matin.

La ministre Annick Girardin s'est dite choquée, même si elle considère que c'est un cas «isolé, ça part d'un bon sentiment», et qu'il ne faut «pas en faire un point fixe, un sujet aujourd'hui plus qu'il ne le faut». «Mais effectivement, ramené à l'échelle nationale, cela montre qu'il y a des choses à remettre au carré», a ajouté la ministre sur RTL. «La fonction publique doit bien prendre en compte la totalité de ses missions, de ses devoirs, et être irréprochable», a-t-elle estimé. «Il y a des règles à rappeler et c'est dans le cadre de la loi déontologie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Et voyez c'est moi, l'anti socialo, l'anti syndical qui vous le dit !!!!!

  • frk987 il y a 10 mois

    Et dernier point : vu les salaires de misère donnés dans ces organismes, ce n'est qu'une compensation.

  • frk987 il y a 10 mois

    Pour 445566ZM : NON les jours fériés tombant un samedi sont récupérés le lundi mais perdus s'ils tombent un dimanche, cela pour compenser les organismes qui étaient fermés le samedi ou le lundi, ce qui fut le cas pendant 40 ans de 1946 à 1990. Aujourd'hui, il est rare de voir un organisme fermé le lundi et ouvert le samedi. vieille pratique....c'est tout !!!!!

  • frk987 il y a 10 mois

    Pour les ignares : les employés de la SS ne sont pas fonctionnaires. second point : dans les cpam et les caf ce genre de pratiques s'est TOUJOURS fait depuis 1946...ce n'est pas un scoop, mais seulement un réveil bien tardif d'une presse en mal d'infos ou d'un pouvoir politique aux abois.

  • devcor il y a 10 mois

    g.joly1 : le défenseur de la veuve et de l'orphelin......à condition qu'ils soient de gauche bien votante.

  • M3366730 il y a 10 mois

    La c'est du pôt du directeur dont on parle mais on ne parle jamais du reste des salariés ou cela doit être pareil ! La CGT à beau jeu de dénoncer cela elle qui coûte plusieurs milliards d'euros aux contribuables !

  • M3366730 il y a 10 mois

    http://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/revalorisation-du-point-de-fonction-publique-chere-et Le rapport publié en septembre 2015 par la Cour des comptes était pourtant parfaitement clair (pp.39-40) : avec un tendanciel d’évolution de la masse salariale de l’Etat annuel de 0,7 milliard d’euros et un tendanciel des autres administrations publiques

  • M4568415 il y a 10 mois

    Au moins cette ministre , en sortant du troupeau , se sera fait un nom !

  • luky64 il y a 10 mois

    A la CPAM de Pau, concernant les dossiers dits en réclamation, à savoir une demande de relevé annuel de prestation SS, au 15 mars 2016, ils traitaient les demandes arrivées le 3 décembre 2015! On comprend mieux les retards!

  • 2445joye il y a 10 mois

    Il faut être compréhensif: dans la plupart des entreprises, les pots de départ sont programmés à 17H30 ou 18H00. Mais comment faire quand on fait normalement sauter la courroie à 16H30 ?