Coyote et Wikango, au-delà des frontières 

le
0
Les deux avertisseurs de radars ont correctement fonctionné, en Belgique et aux Pays-Bas, pour les radars fixes. Mais grand silence pour les mobiles.

Courtrai, Breda, Anvers, Bruxelles, Utrecht, Hilversum... Après la France , nous avons cette fois testé les deux avertisseurs de radars au-delà des frontières, sur les autoroutes, essentiellement, des plats paysages de la Belgique et des Pays-Bas. L'expérience prenait un intérêt particulier pour le Wikango, sensiblement en retrait du Coyote en France en raison de sa communauté d'utilisateurs plus faible (850.000 actuellement déclarés contre 400.000), mais se targuant de 1,5 million de membres en Europe.

Résultat : les deux boîtiers ont correctement fonctionné pour les radars fixes, au demeurant incomparablement moins nombreux sur ces voies étrangères que sur les nôtres. Mais pour la détection des installations mobiles, le principal intérêt de ces avertisseurs, la performance n'a pas été probante. Aucune alerte n'a retenti à bord de notre Infiniti EX30d d'essai pendant un parcours d'un millier de kilomètres. Les radars des polices belge et néerlandaise sera

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant