Covoiturage : place aux moins jeunes

le
0
Loin de l'idée reçue qu'il est réservé aux jeunes dont le budget est serré, le covoiturage se développe chez les actifs et les seniors, pour des trajets exceptionnels ou quotidiens.

La pratique du covoiturage n'est plus réservée aux jeunes. Et si les grèves qui touchent les transports aériens et ferroviaires donnent de l'élan aux «trajets partagés», la pratique se développe de plus en plus, dans toutes les tranches d'âges. «Plus on fiabilise le système, plus son utilisation se répand dans la population», expliquait Frédéric Mazella, le PDG-fondateur de Blablacar, interrogé dans le Buzz Média Orange-Le Figaro, mercredi. Alors que la pratique était répartie de manière équilibrée entre les 18-25 ans, les 25-35 ans et les plus de 35 ans, elle a tendance aujourd'hui à «évoluer vers un public plus adulte», détaillait-il. Plus rassurant que l'auto-stop, le covoiturage trouve donc preneurs chez les jeunes actifs et les seniors, confirme-t-on chez Carpooling, un...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant