Couvre-feu à Bagdad après des heurts dans la Zone verte

le
0
    BAGDAD, 20 mai (Reuters) - L'armée irakienne a imposé un 
couvre-feu vendredi à Bagdad après de violents affrontements 
entre manifestants et forces de l'ordre, qui ont tiré à balles 
réelles, dans la Zone verte, le quartier administratif et 
diplomatique sous haute sécurité du centre de la capitale. 
    Des témoins ont fait état de plusieurs dizaines de blessés. 
    Le couvre-feu restera en vigueur "jusqu'à nouvel ordre", a 
fait savoir l'état-major.    
    Des manifestants étaient déjà parvenus à pénétrer dans la 
Zone verte le 30 avril.   Parmi eux figurent de 
nombreux partisans de l'influent imam chiite Moktada al Sadr qui 
dénoncent l'échec du gouvernement à faire approuver des réformes 
contre la corruption et à assurer la sécurité. 
    Une série d'attentats suicides revendiqués par l'Etat 
islamique a fait plus 150 morts ces deux dernières semaines dans 
la capitale, qui risque de sombrer à nouveau dans les violences 
entre chiites et sunnites qui faisaient rage il y a dix ans. 
    Selon le Premier ministre Haïdar al Abadi, les djihadistes 
tirent parti de la crise politique déclenchée par le remaniement 
ministériel qu'il a entrepris en février. 
    Le chef du gouvernement, qui souhaite s'entourer d'experts 
indépendants dans le cadre d'un plan de lutte anticorruption 
approuvé par Moktada Sadr, se heurte à la résistance de milieux 
politiques soucieux de préserver leurs intérêts et leur 
influence. 
 
 (Kareem Raheem; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant