Coutinho réveille Liverpool

le
0
Coutinho réveille Liverpool
Coutinho réveille Liverpool

Explosés par les Potters lors du dernier match de la saison dernière (6-1), Liverpool, avec ses nouvelles recrues, a pris sa revanche en s'imposant 1-0 au Britannia Stadium grâce à un bijou de Coutinho.

Stoke City 0-1 Liverpool

But : Coutinho (86e) pour Liverpool

Avec quatre recrues alignés d'entrée par Brendan Rodgers dont Christian Benteke, acheté plus de 40 millions d'euros à Aston Villa ou encore James Milner, arrivé libre de Manchester City, on s'attendait à voir Liverpool produire du jeu du côté de Stoke City. Mark Hughes, qui a réalisé la meilleure performance de l'histoire des Potters la saison dernière, peut lui aussi compter sur ses nouvelles recrues : Marco van Ginkel, Glen Johnson et surtout Ibrahim Afellay, éternel espoir des Pays-Bas. Lors des deux dernières sorties de Liverpool au Britannia, on a eu le droit à un festival de buts. 8 en 2013/2014 et 7 en 2014/2015. Sauf que cette saison, on a juste eu un but. Mais quel putain de but ! Il est signé Coutiho, à quelques instants du terme, d'une frappe magique dans la lunette. Un match assez terne, mais ce bijou synonyme de trois points pour Liverpool vaut à lui-seul le prix du billet.

Un match (très) fermé


Dès les premières minutes du match, Liverpool semble vouloir prendre le jeu à son compte. Henderson, nouveau capitaine depuis le départ de Steven Gerrard et Milner jouent très proches et gênent beaucoup les milieux de Stoke. Devant, c'est assez maigre. Coutinho essaye tant bien que mal de balancer de bons ballons à Christian Benteke mais la défense des Potters est bien en place. Côté Stoke City, Ibrahim Afellay fait du bien techniquement et semble s'être immédiatement adapté à la Premier League avec une superbe semelle, dès son premier ballon, sur Clyne.

Charlie Adam, qui a le même âge que le Hollandais mais qui en fait 20 de plus, réalise aussi une bonne partie. A part ça, il y a un gros déchet technique des deux côtés, les milieux de terrains perdent beaucoup trop de ballons. La seule occasion à se mettre sous la dent de cette première période est l'oeuvre de Glen Johnson, qui est passé du côté des Potters. Une frappe qui passe au dessus des cages de Simon Mignolet, qui nous montre que son…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant