Court et moyen-courriers, priorité du redressement d'Air France

le
0
AIR FRANCE PLACE LES COURT ET MOYEN-COURRIERS AU CENTRE DE SON REDRESSEMENT
AIR FRANCE PLACE LES COURT ET MOYEN-COURRIERS AU CENTRE DE SON REDRESSEMENT

PARIS (Reuters) - Air France a placé lundi son activité court et moyen courrier au centre de son plan de redressement et a indiqué que le maintien de cette activité dépendrait d'une "profonde restructuration" et d'une réduction "drastique des coûts".

La filiale du groupe Air France-KLM a précisé que son objectif était de revenir à l'équilibre dès 2013 pour le "point à point" (les liaisons ne transitant pas par un "hub") et en 2014 pour l'ensemble de l'activité court et moyen-courrier.

Le plan de restructuration à l'horizon 2015 initié par la compagnie doit lui permettre de renouer avec l'équilibre en réduisant de 20% les coûts dont elle a la maîtrise, ce qui exclut entre autres les coûts de carburant.

"L'objectif de réduction des coûts de 20% est un minimum, faire moins compromettrait le redressement et l'avenir de la compagnie", a déclaré dans un communiqué Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France.

Cette déclaration intervient alors que les relations avec les syndicats de la compagnie aérienne demeurent tendues et que la campagne présidentielle rend des suppressions d'emplois politiquement sensibles.

Séparément le trafic aérien était perturbé lundi dans plusieurs aéroports de France en raison d'un mouvement de grève des contrôleurs aériens contre une réforme de la navigation en province, a-t-on appris de sources aéroportuaires.

Air France veut aussi redresser son activité long-courrier mais aucune annonce n'a étayé lundi la volonté que l'on prête à l'entreprise d'appliquer certaines recettes du low-cost.

Le groupe veut faire également contribuer davantage son activité de maintenance à la rentabilité du groupe.

Le groupe Air France-KLM a annoncé en janvier un plan de transformation sur trois ans qui se traduira notamment par une réduction de sa flotte, de son programme d'investissements et de sa dette.

Le mois dernier, il a annoncé avoir subi en 2011 une perte d'exploitation de 353 millions d'euros, contre un bénéfice de 28 millions en 2010, en raison notamment d'une hausse de 904 millions de sa facture de carburant, son premier poste de dépense. La perte nette annuelle, a atteint 809 millions.

Après avoir perdu plus de 70% en 2011, l'action Air France KLM s'est légèrement reprise en 2012 et prend 7% depuis le début de l'année.

Le titre a clôturé en baisse de 1,17% à la Bourse de Paris lundi soir.

Julien Ponthus et Tim Hepher, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant