Courbis, une évidence pour Nicollin

le
0
Courbis, une évidence pour Nicollin
Courbis, une évidence pour Nicollin

Louis Nicollin le reconnaît. Il a eu beaucoup de mal à digérer l'élimination en Coupe de France contre Cannes (CFA). « Je pensais sincèrement qu'on pouvait faire un truc cette saison, surtout après l'exploit au Parc des Princes. Mais on n'a pas su battre cette équipe... J'ai vraiment eu les boules mais, là, ça commence à passer. » La méthode du président montpelliérain pour avaler plus facilement la pilule porte un nom : Rolland Courbis. L'ancien entraîneur de l'équipe, de retour dans l'Hérault en décembre dernier, a redonné des couleurs à des Montpelliérains méconnaissables avec Jean Fernandez mais en état de grâce depuis le retour du « Coach ».

Courbis, c'est une seule défaite et 16 points pris

Portés par le discours et les méthodes de Courbis, Hilton et ses coéquipiers, 17emes il y a encore un mois et demi, occupent aujourd'hui la 11eme place. Et depuis qu'il a retrouvé sa place sur le banc, l'emblématique entraîneur montpelliérain n'a connu la défaite qu'une seule fois en L1 : le 13 décembre dernier à domicile contre Saint-Etienne (1-0), son premier match. Depuis, en championnat, Montpellier, 16 points pris sur 27 possibles (neuf journées) avec Courbis, n'a plus jamais perdu et compte rien qu'en 2014 plus de victoires (3) que sur tout le début de saison avec encore Fernandez aux commandes (2 victoires et 16 points également, mais en 17 journées). De quoi réjouir « Loulou » Nicollin (ndlr : Montpellier est invaincu lors de ses 8 derniers matches de L1 (4 victoires, 4 nuls), seul le PSG fait mieux actuellement avec 9), agacé qu'on puisse encore lui demander s'il souhaite prolonger l'aventure la saison prochaine avec celui qui est en train de propulser Montpellier vers le haut de tableau.

« Mes joueurs avec Fernandez, on aurait dit des morts »

« Je n'ai même pas à répondre, répond pourtant Nicollin dans le Midi Libre. Évidemment qu'on va continuer avec lui ! Il a réussi une belle remontée et le niveau de jeu de l'équipe s'est considérablement amélioré. Même si cela ne fait pas venir plus de public au stade... Satisfait du travail de Rolland ? Ce serait difficile de dire le contraire. Il fait du bon boulot, il a rendu l'envie de jouer, et de gagner, à tout le monde. C'est un juste retour des choses qu'il soit à nouveau à Montpellier. Il n'aurait jamais dû quitter le club. Mais c'est la vie. Il est impliqué dans le club, il bosse bien. Je suis un président satisfait. » Ce qui était loin d'être le cas pendant les quelques mois où Jean Fernandez s'était vu confier l'équipe. « Mes joueurs ont du talent. Pourtant, avec Jean Fernandez, on aurait dit des morts... Il faut se rendre à l'évidence, je me suis trompé avec Jeannot. Cela arrive à tout le monde de se planter. Je pensais que c'était le bon. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant