Courbis : "On n'a marqué que six buts, mais cinq sur coups de pied arrêtés, c'est déjà ça !"

le
0
Courbis : "On n'a marqué que six buts, mais cinq sur coups de pied arrêtés, c'est déjà ça !"
Courbis : "On n'a marqué que six buts, mais cinq sur coups de pied arrêtés, c'est déjà ça !"

Montpellier est dans le mal. Pire, Montpellier ne marque quasiment pas. Dix-huitièmes de Ligue 1 avec la quatrième plus mauvaise attaque, les Héraultais n'ont marqué que six petites fois en dix journées, sauf qu'aucun de ces buts n'a été inscrit par leurs attaquants. Mauvaise passe ou vrai problème de fond ? Décryptage avec Rolland Courbis.

Septième de la dernière édition du championnat de Ligue 1, Montpellier était à deux doigts d'une Ligue Europa. N'en déplaise à Rolland Courbis, qui ne voulait pas en entendre parler, et qui avait même annoncé une descente aux enfers en cas de qualification. Et le coach héraultais avait presque vu juste. Cette saison, c'est loin d'être bien. Pourtant, Montpellier n'a pas terminé sixième et ne joue qu'une fois par semaine. Mais le club a été quelque peu secoué pendant l'intersaison. Des petites discordes entre dirigeants, mais surtout un mercato mitigé, au cours duquel Montpellier aura laissé filer des cadres comme Barrios ou Mounier. Le club de la Paillade doit retrouver ses marques, coincé dans une période de transition, entre maladresses et coups du sort.

Mercato, blessures et méforme


"Notre début de saison est raté, et il est raté dans tous les secteurs. " Rolland Courbis n'a pas l'habitude de se voiler la face, et pour le coup, c'est assez clair. Oui, Montpellier a perdu son efficacité de la saison passée, au même titre que ceux qui la créaient. "Notre trio offensif, qui comprenait Barrios, Mounier et Sanson, n'a pour le moment pas été remplacé. Que ce soit à cause de la blessure de Bérigaud ou de l'intégration de Yatabaré, qui est arrivé carrément hors de forme physique ", explique le coach. Montpellier ne semble pas s'être remis de ces absences, d'autant plus que, sur les quarante-six buts inscrits par le MHSC l'an dernier, la triplette Barrios-Mounier-Sanson en a planté vingt-cinq, et était impliquée dans 87% des cas. Forcément, ça pique. L'autre problème, ce sont les recrues du mercato.

Si Sanson est "seulement" blessé, et devrait faire son retour d'ici quinze jours, les autres, eux, ne reviendront pas. Yatabaré, arrivé cet été de Turquie, ne trouve pas encore ses marques et n'a toujours pas ouvert son compteur but après avoir été sur le terrain à quatre reprises. L'autre recrue, c'est Casimir Ninga, jeune Tchadien arrivé de D1 gabonaise, qui n'a joué que soixante minutes, sans l'ombre d'un pion. Et pour ceux qui étaient déjà là, c'est aussi le néant. Aucun but non plus pour Camara, Bakar ou Cornette, alors qu'ils ont tous joué au moins quatre rencontres cette saison. Très inquiétant, mais pas de quoi mettre le feu aux poudres pour Rolland Courbis : "On n'a que cinq points en dix journées, c'est abominable et catastrophique, mais…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant