Cour des comptes : les fraudeurs sautent par-dessus la RATP

le
1
En 2013, le nombre de voyages fraudés sur le réseau RATP représentait un volume de 14 millions sur le RER, 23 millions sur le réseau des tramways, 84 millions dans le métro et 123 millions dans le réseau des bus.
En 2013, le nombre de voyages fraudés sur le réseau RATP représentait un volume de 14 millions sur le RER, 23 millions sur le réseau des tramways, 84 millions dans le métro et 123 millions dans le réseau des bus.

Les chiffres donnent le tournis. En 2013, le nombre de voyages fraudés sur le réseau RATP représentait un volume de 14 millions sur le RER, 23 millions sur le réseau des tramways, 84 millions dans le métro et 123 millions dans le réseau des bus. Mais surtout l'impact financier de la fraude dans les transports urbains collectifs en Ile-de-France est énorme.

Si l'on inclut les pertes de recettes et le coût de la lutte contre la fraude pour la RATP et la SNCF, l'impact financier global est de 366 millions d'euros en 2013. Le coût annuel du dézonage complet du forfait Navigo depuis le 1er septembre 2015, décidé par le Stif, est estimé à 485 millions d'euros en année pleine et la seule récupération des recettes perdues au titre de la fraude permettrait de financer la moitié du coût de cette mesure.

Si la Cour des comptes reconnaît que les opérateurs ont déjà produit des efforts, elle appelle néanmoins à une plus grande coordination. Elle met surtout en lumière les limites du recouvrement des procès-verbaux. « Les amendes sont non dissuasives et le système de recouvrement est déficient puisque près de 60 % des infractions ne donnent lieu à aucun recouvrement par la RATP ou la SNCF, taux stable depuis dix ans », écrit la Cour des comptes.

Fausses adresses

Dans 30 % des cas, les fraudeurs payent immédiatement au contrôleur. Mais, quand cela n'est pas le cas et que...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mercredi 10 fév 2016 à 16:12

    Et les fossoyeurs et fraudeurs qui nous gouvernent ! ils font comment ?