Cour des comptes : le contrat de génération de Hollande est un flop retentissant

le
9
Le contrat de génération devait encourager le recrutement de jeunes de moins de 26 ans parallèlement à l?embauche ou le maintien de seniors dans l'entreprise, pour favoriser le transfert de compétences dans l'entreprise.
Le contrat de génération devait encourager le recrutement de jeunes de moins de 26 ans parallèlement à l?embauche ou le maintien de seniors dans l'entreprise, pour favoriser le transfert de compétences dans l'entreprise.

Martine Aubry avait prévenu François Hollande lors d'un débat télévisé organisé dans le cadre des primaires du PS, en 2011 : « Le contrat de génération (?), c'est un effet d'aubaine pour les entreprises. » La maire de Lille avait raison.

« Le contrat de génération bénéficie prioritairement à des jeunes relativement qualifiés et déjà présents dans les entreprises », constate aujourd'hui la Cour des comptes dans son rapport public annuel 2016. Deux tiers des jeunes embauchés en CDI dans le cadre d'une des mesures phares de la campagne de François Hollande avaient déjà un travail. Si bien que « son effet sur l'emploi apparaît comme pratiquement négligeable ».

40 300 contrats signés sur 220 000

Mais ce n'est pas la seule raison pour laquelle le contrat de génération, conçu pour encourager le recrutement de jeunes de moins de 26 ans parallèlement à l'embauche ou le maintien de seniors dans l'entreprise, est un flop retentissant.

Qu'on en juge. Fin juillet 2015, seuls 40 300 contrats avaient été signés, contre un objectif de 220 000 à cette date et 500 000 d'ici à la fin du quinquennat? En cause, un dispositif « peu lisible » et « complexe à mettre en ?uvre », dénoncent les magistrats de la rue Cambon.

Une aide financière pourtant significative

L'échec du contrat de génération, c'est...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 10 mois

    Pour indyta : heureusement que non, vous voyez un habitant des Indes ou de Bolivie payer son essence 1,30 euro le litre...MDR.....avec le prix d'1 litre une famille mange une journée.

  • cesarski il y a 10 mois

    les matières premières ne coûtent pas la même chose pour tous, grâce a la subvention déguisée ou non des états, ou si les MP sont importées ou indigènes etc... la transition énergétique en Allemagne est payée par les citoyens et non pas par les entreprises ce qui contribue (avec les salaires des travailleurs détachées des pays d Europe centrale) a des coûts très bas de production et avoir par exemple un prix du porc plus faible qu en France! mais cela est vrai sur d autres produits!

  • cesarski il y a 10 mois

    flop et reflop cela étonne qui? personne ni de droite ni de gauche! l emploi ce sont les commandes, les commandes se sont la consommation. En écrasant de taxes et d impôts les citoyens cela ne va pas dans le bon sens, avec quoi vont ils acheter des produits et services! prochain flop l optimisation budgétaire souhaitée lors de la réduction du nombre de régions, les coûts de cette administration territoriale nouvelle seront supérieurs aux coûts initiaux. pays perdu bientôt la troïka a paris!

  • d.e.s.t. il y a 10 mois

    Chirac avait fait "pschitt!", Hollande est plutôt spécialiste du "flop!" toutes catégories , c'est même là qu'il se distingue!

  • indyta il y a 10 mois

    pourtant..pourtant..les matieres 1 eres , elles coutent partout pareilles..?

  • indyta il y a 10 mois

    un travailleur en pologne,c est un demi salaire d un francais, en Allemagne, c est deux fois le salaire;en Chine, c est trois fois moins...

  • indyta il y a 10 mois

    alez,on le remelemele; a globalisation , mesures globales, pas de mesurettes franco francaises;dont le marche mondial s en tape comme de l An 40!!ils reconnaitront leur kl0nnerie quand?

  • mary2776 il y a 10 mois

    la grande GABEGIE de nos reveurs politicards

  • Garasixt il y a 10 mois

    Voilà la preuve que nos patrons ne jouent pas le jeu, ils demandent des baisses de charges et des subventions, et quand ils les obtiennent rien ne bouge. A la botte de Gattaz, Sarko et de "Les Républicains".