Cour des Comptes : l'objectif de baisse du déficit public jugé irréaliste

le
16
Cour des Comptes : l'objectif de baisse du déficit public jugé irréaliste
Cour des Comptes : l'objectif de baisse du déficit public jugé irréaliste

Chaque année, le rapport de la Cour des Comptes dresse une sorte de best-of des dépenses inutiles, et parfois erratiques, des administrations. Préparé par les 400 magistrats de la rue Cambon, ce véritable pavé présenté ce mercredi matin effectue un bilan global de l'ensemble des finances publiques et revient sur les dérives dans la gestion des politiques en matière d'agriculture, de défense, d'éducation, de santé... Fort de ce constat, la Cour procède à des recommandations pour remettre les affaires en ordre.

En 2014, sur les 1 924 recommandations formulées, 69,8% ont été partiellement ou totalement mises en oeuvre. Les magistrats avaient notamment épinglé la gestion des déchets ménagers, la nécessité pour Pôle Emploi d'amplifier la lutte contre le fraude aux allocations chômage et  demandé la suppression des chancelleries des universités de Paris à cause de ses défauts dans la gestion des immobiliers...

Pour la cuvée 2015, les principales critiques portent sur :

La baisse incertaine du déficit à 4,1% du PIB. La baisse du déficit public français de 4,4% du Produit intérieur brut (PIB) en 2014 à 4,1% en 2015 est «un objectif dont la réalisation est incertaine», estime la Cour. Selon les magistrats, la prévision du gouvernement «repose sur une prévision de croissance des recettes qui présente des fragilités et sur un objectif d'évolution des dépenses en valeur qui peut se révéler difficile à atteindre.» Réaction du gouvernement : «Il n'y a rien à changer sur les objectifs qui ont été fixés», a déclaré son porte-parole Stéphane Le Foll.

«La France est, avec la Croatie, le seul pays de l'union européenne dont le déficit public était supérieur à 3% du PIB en 2013 et a augmenté en 2014», souligne la Cour. Pour 2015, elle conteste le montant des recettes prévu par le gouvernement en raison notamment d'une prévision d'inflation à 0,9% qu'elle juge trop forte. «Comme en 2014, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 11 fév 2015 à 16:05

    NORMAL aucune réforme pour redresser le pays, du bricolage et un coup de pinceau. Pas de TVA SOCIALE, PAS DE RÉDUCTION DU NOMBRE DES PARLEMENTAIRES,pas de plafonnement et fiscalisation de tous leurs revenus, PAS DE SUPPRESSION DES STATUTS SPÉCIAUX, PAS DE RÉDUCTION DU NOMBRE DES HAUTS FONCTIONNAIRES ET ADMINISTRATIFS DE LA FONCTION PUBLIQUE, PAS DE DÉLAIS DE CARENCE dans la fonction publiques (les routiers on 5 jrs)

  • M179219 le mercredi 11 fév 2015 à 14:16

    En gestion privée, on t'apprend à faire des budgets réalistes/pessimistes pour, surtout, ne pas avoir de mauvaises surprises. C'est l'enseignement des ESC, la logique à l'état pure. En gestion public on t'apprend à faire des budgets irréalistes pour, surtout, ne pas avoir de bonnes surprises. C'est l'enseignement de l'ENA, l'illogisme dans toute sa grandeur.

  • pier2233 le mercredi 11 fév 2015 à 14:10

    pourquoi taper dans cette pépinière d'électeurs à pôle emploi, ce serait contre productif pour la gauche. Cette attitude va amplifier le mouvement si personne n'a le courage d'y mettre fin et ceux qui ont vraiment besoin de pôle emploi risquent de tout perdre le jour où les caisses seront définitivement vides, cela fait penser à l'ancien régime soviétique.

  • a.nottr1 le mercredi 11 fév 2015 à 14:08

    Lire l'article édité par l'AFP de 11h53

  • M898407 le mercredi 11 fév 2015 à 14:07

    Et alors, que va changer cette déclaration ? Rien, comme d'hab, puisque cet organisme n'a aucune autorité et aucun pouvoir de sanction...

  • d.e.s.t. le mercredi 11 fév 2015 à 14:01

    Ce rapport oublie l'essentiel, le million de fonctionnaires inutiles qui, outre qu'ils engagent ces dépenses dénoncées par la Cour des comptes, gaspillent au bas mot 60 MILLIARDS D'EUROS PAR AN !

  • bsdm le mercredi 11 fév 2015 à 13:57

    Le déficit français a été un des seuls à augmenter en europe en 2014 et il risque de l'être encore en 2015 compte tenu de la surestimation de l'inflation à 0,9% alors que les prévisions se tiennent plutôt en dessous de 0,5%

  • nono67 le mercredi 11 fév 2015 à 13:43

    @janaliz. Le seul problème dans votre commentaire c'est que leonarda reside en croatie pour l'instant . Mais les croates leur ayant refusé un passeport et la nationnalité , ils ont disparu depuis et personne ne sait ou se trouve cette famille . Donc méfiance. ,Ils sont peut être déja revenu !!!

  • nono67 le mercredi 11 fév 2015 à 13:39

    c'est génial quand un socialiste dit à un autre socialiste qu'il vit sur un nuage et qu'il ne fait qu'enfumer le peuple . Sarko a placé migaud à cette place, ce n'est pas pour rien !!! C'est un des seuls socialos à savoir ce que gerer veut dire !!!

  • jepe48 le mercredi 11 fév 2015 à 13:08

    Attention l'aterrissage "la prévision du gouvernement «repose sur une prévision de croissance des recettes qui présente des fragilités et sur un objectif d'évolution des dépenses en valeur qui peut se révéler difficile à atteindre.»