Cour des Comptes : encore trop de fonctionnaires dans les collectivités locales

le
15
Cour des Comptes : encore trop de fonctionnaires dans les collectivités locales
Cour des Comptes : encore trop de fonctionnaires dans les collectivités locales

«Dégraisser le mammouth». Dans le style châtié de son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques, la Cour des comptes ne s'autorise pas les libertés de langage de l'ancien ministre de l'Education nationale Claude Allègre, mais l'idée est sensiblement la même. Concrètement : «La maîtrise de la masse salariale publique est incontournable pour permettre un freinage des dépenses publiques dans leur ensemble», a insisté mardi matin Didier Migaud, le Premier président de la Cour. Qui poursuit logiquement :«Aussi convient-il d'envisager le recours au levier de la baisse des effectifs des administrations publiques, porteuse d'économies importantes et durables».

En la matière, Didier Migaud ne se prive pas pour distribuer un bon point à l'Etat - lequel « a déjà consenti beaucoup plus d'efforts que les autres administrations publiques pour maîtriser sa masse salariale» - et quelques coups de règles sur les doigts des collectivités territoriales et des hôpitaux - dont les effectifs «ont augmenté de 1,3% par an en moyenne [depuis 2009-NDLR], alors qu'aucun transfert de compétence n'est intervenu sur cette période».

VIDEO. La Cour des comptes préconise de réduire le nombre de fonctionnaires

La masse salariale représente 23% des dépenses publiques

Pour la Cour des comptes, la conclusion est évidente : «Dès lors, ces administrations devraient apporter une contribution sensiblement accrue à la maîtrise de la masse salariale publique. Cela pourrait passer par une forte inflexion des recrutements dans les collectivités territoriales et par des réorganisations hospitalières».

Au total, la masse salariale représente 23% des dépenses publiques. Les dépenses de personnel des administrations publiques locales et de Sécurité sociale ont augmenté respectivement de 2,8% et de 1,2% par an en volume au cours des dix dernières années [contre une baisse annuelle de 0,1% ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11881561 le jeudi 19 juin 2014 à 05:40

    QUE FAIRE ?? SINON RIEN !!!!

  • b.renie le mercredi 18 juin 2014 à 09:14

    Il faut profiter de la réforme de la territorialité pour faire du Sénat le protecteur et le tuteur des régions. Protecteur en lui donnant voix équivalente à la Chambre sur le budget pour les chapitres qui concernent les régions (arbitrage des conflits par la Présidence et les présidents de la Cambre et du Sénat. Tuteur en lui donnant en conséquence autorité de contrôle sur les budgets des régions.

  • ceriz le mercredi 18 juin 2014 à 08:55

    quels services rend l'état au peuple????????? plus du tout proportionnel à l'imposition ! infligée à la fourchette haute de la classe moyenne totalement laminée........

  • dsta le mercredi 18 juin 2014 à 08:53

    Le titre n'est pas "Encore trop de..." mais, "de plus en plus de fonctionnaires..."! Voilà comment on enfume les Français à longueur de journée !...et en pratique, on fait quoi pour en réduire le nombre ?

  • b.renie le mercredi 18 juin 2014 à 08:48

    Quels bénéfices pour le pays. Ils sont de trois sortes 1) réduction de la pression de la dépense publique sur l'économie 2) accroissement de l'efficacité de l'administration 3) accroissement de l'efficacité de l'économie réelle en raison de la simplification des procédures administratives qu'elle doit respecter donc accroissement de sa compétitivité sur les marchés extérieurs. C'est un chantier très complexe qui va s'étendre sur 10/20 ans

  • ceriz le mercredi 18 juin 2014 à 08:44

    trop de députés! sénateurs inutiles! trop d'élus! trop de fonctionnaires de region! : mais on fait quoi pour alléger????????? rien.

  • b.renie le mercredi 18 juin 2014 à 08:43

    Réduire les effectifs ne doit pas nuire à la qualité des services que doit rendre l'Etat à la population. C'est donc la révision des tâches qu'il doit assurer. Celles-ci déterminées, il faudra réécrire les schémas organisationnels et enfin les liaisons entre les services ainsi que celles entre les services et les administrés. C'est la raison pour laquelle la réforme de la territorialité est une opération essentielle donc nécessaire.

  • titide le mercredi 18 juin 2014 à 08:41

    les collectivités territoriales embauchent de plus en plus (souvent du copinage) alors qu'elles donnent de plus en plus de travaux à des entreprises privées exterieures.

  • titide le mercredi 18 juin 2014 à 08:39

    il y a surtout TROP de fonctionnaires TROP payés à la cours de comptes qui ne servent à rien car à quoi bon analyser les comptes si les dérapages ne sont pas suivis d'effet.Quel est le budget de la cour des comptes ????

  • leonprem le mercredi 18 juin 2014 à 08:35

    crcri 87, quelle question ! au moindre mouvement qui amorce une grève, ça gicle ! et pareil pour les régimes spéciaux, tant que tous les régimes ne sont pas parfaitement uniformisés !