Cour des comptes : comment l'armée française se bat pour payer (enfin) ses soldats

le
1
Il faudra 10 ans à l'administration pour solder les mécomptes du logiciel Louvois.
Il faudra 10 ans à l'administration pour solder les mécomptes du logiciel Louvois.

Son nom sonne doux, inoffensif : Louvois. Mais il est le cauchemar comptable de l'armée française. Il s'agit du « logiciel unique à vocation interarmées de la solde », mis en place en 2011. Dès 2013, la Cour des comptes a noté d'incroyables carences de conception et de fonctionnement, qui ont provoqué de très nombreuses erreurs de calcul de la solde.

LIRE aussi Logiciel de paye des fonctionnaires : l'incroyable naufrage

Dans leur rapport annuel 2016, si les sages de la Rue Cambon remarquent quelques efforts pour enrayer cette bérézina, ils dressent un constat budgétaire glaçant. « Les trop-versés identifiés atteignaient à la mi-novembre 2015 un montant total cumulé de 358 millions d'euros depuis 2011. » La Cour s'interroge sur le statut juridique de ces indus. Les militaires qui ont reçu une rémunération « trop » élevée doivent-ils vraiment rembourser l'armée ? « Le statut des indus versés [...] n'est pas clair. » En attendant, 171 millions d'euros ont été recouvrés, et plus de 180 millions manquent toujours dans les caisses de l'armée.

Nouveau chèque...

Il y a aussi le cas des « moins-versés », c'est-à-dire que des soldats n'ont pas été rémunérés ou trop peu.  Ces « moins-versés » s'élèvent à 47 millions d'euros en avril 2015 pour l'armée de terre et la marine.

...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JPANTO il y a 10 mois

    10 ans ( càd. 2 quinquennats!! ) à l'administration pour corriger les bugs du logiciel Louvois?!? Marron & Royale ont bien raison de faire la promotion des nouvelles technologies. Il y a visiblement urgence. ;-))