Coupe du monde : un échec pour les Bleues, une victoire pour le rugby

le
0
Le public avait répondu présent mercredi soir pour la demi-finale de la France perdue face au Canada.
Le public avait répondu présent mercredi soir pour la demi-finale de la France perdue face au Canada.

Long après-midi rugby au programme mercredi au stade Jean-Bouin à Paris, du côté du Parc des princes. L'enceinte dans laquelle évolue le Stade français accueille les demi-finales de la Coupe du monde de rugby féminin ainsi qu'un match de classement comptant pour la cinquième place. Les Françaises sont les dernières à entrer en piste face aux Canadiennes, pour une accession historique en finale. À 15 heures, une petite heure avant le premier match entre le pays de Galles et la Nouvelle-Zélande, seules quelques centaines de personnes se pressent sur le parvis du stade.

Ce sont pour l'essentiel des passionnés ou des supporteurs gallois et irlandais. Ces derniers sont aisément repérables par les habits verts qu'ils arborent. Parmi eux, un jeune couple, Jess et Sveinn, surveille son jeune fils en train de tester les animations gonflables. Jess a joué au rugby pendant qu'elle était étudiante à Tours, en 1998. Chez elle aussi, le rugby féminin est assez marginal, bien que porté par la précédente Coupe du monde chez le voisin anglais. Même son de cloche du côté des supporteurs gallois. "Le rugby féminin est encore rare, mais les choses changent, indubitablement", explique Stephen, dont deux des filles jouent au rugby, tandis qu'il gonfle un ballon en forme de poireau, l'emblème du rugby gallois.

Bien que rare, le public donne de la voix

Commence la rencontre, sans enjeu majeur, entre la Nouvelle-Zélande et le pays de Galles. Le haka des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant