Coupe du Monde 2015 : Qu'espérer des " petites nations " ?

le
0
Coupe du Monde 2015 : Qu'espérer des " petites nations " ?
Coupe du Monde 2015 : Qu'espérer des " petites nations " ?

La Coupe du Monde de rugby, c'est dans un mois et demi. On se concentre beaucoup sur les grandes nations historiques et leur préparation, moins sur ces petites équipes que sont les Tonga, le Japon ou encore l'Uruguay. Peut-on espérer un exploit de leur part lors de la grand-messe du rugby en Angleterre ?

France, Irlande, Australie, Angleterre, Pays-de-Galles, Afrique du Sud, Argentine, Nouvelle-Zélande et dans de moindres mesures, l’Ecosse. Neuf nations habituées des quarts de finale et qui voudraient bien y retourner. Restent donc les miettes pour les autres. Depuis la première édition en 1987, les Fidji, les Samoa et le Canada sont les seules autres nations à avoir atteint les quarts. Depuis 1995, année où l’Afrique du Sud intègre la compétition pour la première fois, aucun exploit à recenser pour les petites nations. Seule la qualification en quarts des Fidji en 2007 relève de la véritable performance.

Huit places pour neuf gros

Contrairement à la Coupe du Monde de football qui reste assez ouverte avec ses 32 participants, celle de rugby reste très fermée, avec seulement 20 nations présentes et une deuxième phase qui commence dès les quarts de finale. Ce système laisse ainsi peu de place aux petits qui ne peuvent répéter les efforts autant que les grandes nations. Seuls l’équipe des Fidji de 2007, avec ses arrières fantasques et un pack conquérant, a réussi à faire déjouer le Pays-de-Galles au terme d’un match fou (34-38) et a presque fait tomber le futur champion du monde sud-africain. Cette année, les Fidjiens retrouveront le Pays-de-Galles mais également l’Australie et le pays hôte, l’Angleterre, dans la poule A. Mission impossible donc. A priori, seule la poule B semble être propice à une surprise avec le Japon, les Samoa, les Etats-Unis et l’Ecosse qui se disputeront la deuxième place derrière l’Afrique du Sud. A domicile, le XV du Chardon est favori de par son expérience.

La troisième place comme cadeau de consolation

A part la Namibie, petit poucet de la compétition, toutes les équipes ont au moins remporté un match en Coupe du Monde. Pas de première participation, que des équipes qui viennent en Angleterre pour essayer de renverser les gros. Une tâche difficile qui ne suffit plus aux nations émergentes qui ont des objectifs. Mais que reste-t-il à jouer lorsque les quarts sont hors de portée ? La Coupe du Monde de rugby est bien faite : depuis 2003, les troisièmes sont automatiquement qualifiés pour la prochaine édition. Une manière de sauver les gros en cas de méforme mais également de relancer l’intérêt pour les petits. Même éliminés, toutes les équipes vont vouloir se battre jusqu’au bout. Les affrontements entre prétendants à la troisième place risquent donc d’être tendus. D’autant que ces équipes se connaissent bien, elles qui s’affrontent en ce moment même à l’occasion de la Pacific Nations Cup, où les Samoa affrontent les Fidji en finale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant