Coupe du monde 2014 : usage et abus des conférences de presse

le
0
Retransmettre in extenso une conférence de presse des Bleus, est-ce bien raisonnable ?
Retransmettre in extenso une conférence de presse des Bleus, est-ce bien raisonnable ?

Mercredi, à peine débarqués en territoire brésilien, Didier Deschamps et ses troupes invitent les journalistes au théâtre de Ribeirão Preto. Comme à l'accoutumée, Philippe Tournon, chef de presse des Bleus, cadre l'heure de discussion, distribue la parole. Le jeu de questions-réponses entre le sélectionneur et les représentants des médias peut débuter. On a ainsi appris qu'il y avait de la "joie de vivre" dans le groupe ou que Didier Deschamps avait déjà "en tête son équipe pour affronter le Honduras". Bref, on est loin de la recherche de la "taupe" par Patrice Évra à Knysna en 2010 ou des saillies de Raymond Domenech sur "l'odeur du sang" en septembre 2008. Jadis, ce jeu de rôle était résumé dans les JT ou développé dans les journaux le lendemain. Depuis l'avènement des chaînes d'information en continu, cet exercice est devenu un événement à part entière. Qui plus est à la veille d'une Coupe du monde. Ainsi, mercredi dernier, i>Télé et BFM TV ont bouleversé leurs programmes pour retransmettre la première conférence de presse des Bleus au Brésil. "Nous avons les espaces d'antenne pour diffuser ce genre d'événement. Donner la matière brute de la conférence, c'est un service que nous rendons à nos téléspectateurs", signale Céline Pigalle, directrice de la rédaction d'i>Télé. "La vocation d'une chaîne d'information est de faire vivre l'événement en direct, annonce Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFM TV....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant