Coupe du monde 2014 : un petit pas pour l'homme, un grand pas pour la science !

le
0
Le coup d'envoi de la vingtième Coupe du monde de football sera donné par un paraplégique.
Le coup d'envoi de la vingtième Coupe du monde de football sera donné par un paraplégique.

Non, le coup d'envoi de cette vingtième Coupe du monde ne sera pas donné par la vedette brésilienne Neymar... Si l'identité de l'heureux ou de l'heureuse élu(e) restera un mystère jusqu'au dernier moment, on sait néanmoins depuis quelques mois déjà que le premier ballon sera lancé... par un paraplégique ! Jeudi soir, pendant quelques minutes, l'un des neuf bénévoles âgés de 20 à 40 ans ayant accepté de participer à l'expérience, oubliera son fauteuil roulant pour fouler la pelouse de l'Arena Corinthians de São Paulo devant plus de 65 000 supporteurs. Derrière cette prouesse technique, une équipe internationale de 156 chercheurs, dirigée par le médecin brésilien Miguel Nicolelis. Professeur à l'université américaine de Duke, en Caroline du Nord, ce dernier ne se doutait pas une seule seconde en commençant ses recherches en 1984 qu'il pourrait réaliser son rêve : rendre leur mobilité à des patients dont la moelle épinière est entièrement compromise. Encore moins que cela pourrait être médiatisé devant des millions de personnes, dans son propre pays. L'idée naît en 2002, après des décennies de recherches sur les connexions neuronales. Il faut mettre en place des pièces robotiques et construire un exosquelette, c'est-à-dire un squelette externe qui sera capable de répondre à la volonté du patient et d'agir. Début 2009, soit deux ans après la désignation du Brésil comme pays organisateur du Mondial, le pays sollicite...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant