Coupe du monde 2014 - Portugal : Paulo Bento, le meneur d'hommes

le
0
Paulo Bento devra peut-être compter sur un Cristiano Ronaldo diminué.
Paulo Bento devra peut-être compter sur un Cristiano Ronaldo diminué.

Paulo Bento et la sélection, c'est une histoire d'amour en pointillés commencée il y a 22 ans. Milieu défensif de formation, il a été l'un de ces porteurs d'eau parfois rugueux et qui vivent dans l'ombre des étoiles lusitaniennes de son époque, Luis Figo ou encore Manuel Rui Costa. International entre 1992 et 2002, il attend le crépuscule de sa carrière pour disputer les grandes phases finales pour lesquelles se qualifie le pays, en 2000 (Euro) et 2002 (Coupe du monde). Une fois sa retraite internationale prise à la suite du fiasco portugais lors du Mondial sud-coréen, il se tourne déjà vers sa reconversion. Au Sporting CP, il achève sa carrière de joueur pour se tourner immédiatement vers celle d'entraîneur. Une saison lui est nécessaire pour s'aguerrir avec l'équipe juniors, et le voilà parachuté en 2005 technicien en chef de l'un des clubs les plus populaires et les plus exposés du pays. Cinq ans au Sporting, un exploit ! Dans la capitale, là où les entraîneurs ont l'habitude de défiler à vive allure, il réussit la prouesse de rester cinq saisons, soit la plus longue présence sur le banc du club depuis... Josef Szabo entre 1937 et 1945 ! De fait, il permet au Sporting de retrouver un peu de son lustre d'antan, remportant deux Coupes du Portugal consécutives (2007, 2008), terminant vice-champion quatre années de rang (entre 2006 et 2009) et permettant à l'équipe d'exister sur la scène européenne (quart de finaliste de C3 en 2008, 8e...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant