Coupe du monde 2014 : les Bleus ne gagnent que lorsque la gauche est au pouvoir

le
0
François Hollande assistant à un match de l'équipe de France.
François Hollande assistant à un match de l'équipe de France.

Les responsables politiques ont un point commun avec la plupart des joueurs de football : ils sont superstitieux. À gauche notamment, il est un mantra qu'on se répète à voix basse, dans les couloirs de l'Élysée comme sous les ors du palais Bourbon, à Matignon comme dans les bureaux de la rue de Solférino. Accrochez-vous au poteau de corner : l'équipe de France de football ne gagne que lorsque la gauche est au pouvoir !

Ce n'est ni une prédiction ni même un pronostic, c'est un fait. Pas besoin de fumer la pelouse ou de sniffer la ligne de touche pour avancer pareil constat - "pareille ineptie", diront les ignorants du ballon rond -, il suffit de connaître sur le bout des doigts son histoire de France, politique et footballistique.

Impossible de dire si, lundi, au Brésil, les Bleus battront le Nigeria en huitième de finale de la Coupe du monde ; si, ce faisant, ils élimineront, en quart de finale, ces Allemands qui nous ont tant fait pleurer le 8 juillet 1982 à Séville ; si, miracle aidant, comme en 1998, ils terrasseront le Brésil en demi-finale ; et si, enfin, ayant franchi tous ces obstacles a priori insurmontables, ils remporteront, le 13 juillet prochain, la finale contre... disons l'Argentine !

Ils perdent systématiquement quand la droite est aux manettes

En revanche, c'est une certitude : les Bleus ne gagnent les grandes compétitions internationales que sous la gauche. Les tricolores ne gagnent pas à chaque fois que la gauche, plurielle ou...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant