Coupe du monde 2014 : le Brésil miraculé

le
0
Le Brésil doit beaucoup à son gardien Júlio César (à droite), décisif durant la séance de tirs au but.
Le Brésil doit beaucoup à son gardien Júlio César (à droite), décisif durant la séance de tirs au but.

Il paraît que les plus belles victoires se construisent dans la difficulté. Si, d'aventure, le Brésil parvenait à remporter cette Coupe du monde, tout le monde se souviendrait longtemps de la tension qui a régné ce 28 juin du côté de Belo Horizonte. Face à des Chiliens fidèles à ce qu'ils ont montré durant la première phase, les joueurs de Felipão ont souffert le martyre. Au bord du précipice, ils ont fini par arracher leur qualification à l'issue d'une séance de tirs au but aussi incertaine que les 120 minutes qui ont précédé.

Quelques centimètres font parfois toute la différence, et le Chili en a fait l'amère expérience. Tout particulièrement le dénommé Pinilla, passé tout près de la joie suprême, après avoir vu son missile renvoyé par la transversale au bout de la prolongation (120e). Quelques instants plus tard, son tir au but sera renvoyé par Júlio César. Tout comme celui d'Alexis. Le poteau se chargera de la tentative de Jara, scellant le sort d'une rencontre haletante, tendue et indécise.

Durant deux heures, Chiliens et Brésiliens n'ont pas fait mentir ceux qui estimaient la "Rojita" capable de poser des problèmes à la Seleção. Récompensée de sa bonne entame par l'ouverture du score de David Luiz, en embuscade après un corner de Neymar (1-0, 18e), cette dernière a tout aussi vite payé son inexactitude défensive. Vargas a profité d'un relâchement coupable sur une touche défensive brésilienne pour glisser...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant