Coupe du monde 2014 : l'Espagne, une victoire en guise d'"au revoir"

le
0
La joie contenue des Espagnols, vainqueurs de leur dernier match de Coupe du monde (3-0) face à l'Australie.
La joie contenue des Espagnols, vainqueurs de leur dernier match de Coupe du monde (3-0) face à l'Australie.

Non, les Espagnols n'avaient pas envie de disputer ce match. Éliminés après leurs deux premières défaites, c'est le moral au plus bas qu'ils ont rejoint l'Arena da Baixada de Curitiba. Pourtant, ils ont fait honneur à la tunique qu'ils ont fait briller pendant six ans : en s'imposant face à l'Australie (3-0), ils ont assuré. Bien plus que le match, ce sont certaines attitudes qui marquent : les larmes sur le banc de David Villa, auteur du premier but de la rencontre, la réaction très contenue de Fernando Torres, deuxième buteur (69e, 2-0). Cruelle illustration de cette génération dorée passée au Brésil complètement à côté. David Villa met un terme à sa carrière en sélection, Xabi Alonso et peut-être Iker Casillas devraient s'inscrire dans ses pas. Il n'empêche, la Roja a joué, et gagné, son troisième et dernier match de Coupe du monde. David Villa réveille la Roja Au coup d'envoi, pourtant, ce sont les Australiens qui prennent le jeu à leur compte. Grâce à un pressing haut, ils se procurent quelques occasions dangereuses, comme la frappe de Leckie aux 25 mètres, qui passe au-dessus (5e). Face à cette intensité physique, la Roja va se réveiller. Progressivement, ils vont dominer la possession, le jeu, et se projeter vers l'avant. Cazorla est contré (17e), Koke est signalé hors-jeu sur un contre (20e) alors qu'Alba, lui, butte sur Ryan, le portier australien (23e). Sur une ouverture de Cazorla, Villa centre à ras-terre sans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant