Coupe du monde 2014 - Ghana : si près de l'histoire...

le
0
Gyan Asamoah avait la qualification au bout du pied en quart de finale contre l'Uruguay en 2010.
Gyan Asamoah avait la qualification au bout du pied en quart de finale contre l'Uruguay en 2010.

Le 2 juillet 2010 aurait pu être une date historique pour l'Afrique qui n'a jamais amené l'un de ses représentants en quart de finale de Coupe du monde. Mais cela a été finalement une désillusion. Au stade Soccer City de Johannesburg, on joue un quart de finale de Coupe du monde et le score est de 1-1 entre les Uruguayens et les Ghanéens. On joue les dernières minutes des prolongations et ces derniers poussent pour faire la différence avant la séance des tirs au but. L'Uruguay est retranché dans son camp et l'attaquant de la Celeste sauve de la main une balle de but ghanéenne. L'arbitre siffle le penalty. Le tireur Gyan Asamoah retient son souffle, mais il voit ensuite sa tentative repoussée par la barre transversale. Les Sud-Américains conservent ce score de parité et prendront le dessus aux tirs au but. Voilà le dernier match du Ghana en Coupe du monde, alors autant dire que la blessure est loin d'être refermée. La romance de ce pays d'Afrique avec la reine des compétitions est pourtant très récente. Les Black Stars ont connu leur première phase finale seulement en 2006, mais ne se sont plus arrêtés depuis. Le Mondial 2014 sera donc leur troisième participation d'affilée. Il faut dire qu'il s'agit probablement de l'équipe africaine la plus disciplinée et ses deux bons parcours en 2006 et en 2010 sont avant tout dus à la rigueur et au comportement professionnel de ses joueurs. Avant de fréquenter assidûment la Coupe du monde, le Ghana était...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant