Coupe du monde 2014 - France : Didier Deschamps, le gagneur pragmatique

le
0
Didier Deschamps est à la tête de l'équipe de France depuis l'été 2012.
Didier Deschamps est à la tête de l'équipe de France depuis l'été 2012.

"On n'a pas forcément les vingt-trois meilleurs joueurs français, mais on a le meilleur groupe." Cette déclaration de Didier Deschamps au moment de dévoiler sa liste de joueurs qui disputeront le Mondial 2014 avec les Bleus donne beaucoup d'indices sur sa manière de fonctionner. Didier Deschamps ne s'embarrasse pas de sentiments, il est un pragmatique tourné vers un seul objectif : présenter une équipe la plus compétitive possible. Une sorte de mercenaire, pas dans le sens péjoratif qui serait lié à l'appât du gain. Non, d'un strict point de vue professionnel, il est un homme à qui on confie une mission fixée dans un délai imparti et qui va faire le maximum pour remplir ses objectifs au-delà de toute attache.

Ce pragmatisme dénué de tout sentiment se remarque dès ses débuts de coach à l'AS Monaco en 2001. Il n'a pas hésité, par exemple, à écarter son ex-coéquipier serbe de la Juve Vladimir Jugovic qui était à la rue sur le plan physique. D'ailleurs, ses premiers moments sur le Rocher se résument à une activité de père Fouettard qui met en retrait dans le vestiaire une palette de stars venues en préretraite dans la principauté (Bierhoff, Raducioiu) ou n'ayant plus la gnaque pour bien faire progresser le club (Marco Simone). Didier Deschamps peut se montrer sans pitié pour le seul bien du collectif, ce qui lui a valu quelques inimitiés personnelles, notamment avec le dernier cité.

L'antithèse de Guardiola

Son sentimentalisme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant