Coupe du monde 2014 - États-Unis : la fleur au fusil

le
0
Eric Wynalda, Alexi Lalas et Marcelo Balboa (ici en 1998) sont des légendes américaines.
Eric Wynalda, Alexi Lalas et Marcelo Balboa (ici en 1998) sont des légendes américaines.

Les États-Unis ont une relation particulière avec la Coupe du monde. Le pays a mis beaucoup de temps pour s'intéresser au football. Mais, curieusement, l'équipe s'est illustrée dès le Mondial de 1930, organisé en Uruguay, en finissant troisième ! Il faut dire que seulement deux équipes étaient d'un gros niveau pour cette première édition : l'Uruguay et l'Argentine. En 1950, les modestes Américains vont faire une nouvelle fois sensation en humiliant l'Angleterre (victoire 1-0) en phase de poules.

Après une traversée du désert de quarante ans, les États-Unis retrouvent la Coupe du monde en 1990 avec la génération des Tony Meola, Tab Ramos, Marcelo Balboa, Paul Caligiuri ou Eric Wynalda. Mais l'équipe ne passe pas le premier tour. En 1994, ce même groupe de joueurs, renforcé par le fantasque Alexi Lalas, joue le Mondial sur son propre sol et se hisse en huitième de finale. C'est le Brésil de Romario qui met fin à leur aventure (défaite 1-0).

En 1998, les Américains ne réitèrent pas l'exploit de passer le premier tour. Pire, ils s'inclinent contre l'Iran 1-0 dans une rencontre jugée très "diplomatique". En revanche, en 2002, l'équipe démontre qu'elle a fait de gros progrès. Les États-Unis font l'exploit de battre 3-2 le redoutable Portugal de Luis Figo et Pauleta en phase de groupes, ce qui conduit à l'élimination des Lusitaniens dès le premier tour. Les USA, eux, accèdent aux quarts de finale et sont éliminés par l'Allemagne,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant