Coupe du monde 2014 : en Iran, la fête malgré la défaite

le
0
Des supporteurs iraniens dansent dans les rues de Téhéran après le match Iran-Argentine.
Des supporteurs iraniens dansent dans les rues de Téhéran après le match Iran-Argentine.

La première scène du match Iran-Argentine laissait entrevoir le pire. Avant même le coup de sifflet de l'arbitre, Javad Nekounam, le capitaine de la Team Melli (équipe nationale d'Iran) pose en compagnie de la star argentine Lionel Messi pour la traditionnelle poignée de main d'avant-match. Après les sourires de circonstance, le milieu de terrain iranien s'approche du quadruple Ballon d'or et lui demande de lui réserver son maillot pour la fin de la partie. De quoi faire frémir les dizaines de millions d'Iraniens, scotchés derrière leur écran de télévision, sur l'issue du match, mais aussi enrager les responsables de la fédération iranienne, qui avaient exhorté les joueurs de la Team Melli à ne pas échanger leur tunique en raison du faible nombre de maillots dont ils disposent, conséquence, selon eux, des sanctions qui frappent la République islamique. Poids des sanctions En effet, la préparation des joueurs iraniens a été sévèrement tronquée, l'Iran n'ayant pu jouer que cinq matches contre des adversaires modestes en raison des difficultés de la Fédération iranienne de football (FFI) à accéder aux devises étrangères. D'autre part, la FFI a publiquement accusé le sélectionneur portugais de s'être personnellement enrichi sur le dos de l'équipe, ce qui a précipité l'annonce de son départ après le Mondial. Ainsi, le match nul arraché lundi par l'Iran face au Nigeria a été vécu en Iran comme un véritable miracle....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant