Coupe du monde 2014 - Brésil : Luiz Felipe Scolari, performant mais controversé

le
0
Adulé en 2002 grâce à sa victoire en Coupe du monde, Scolari est aujourd'hui critiqué au Brésil.
Adulé en 2002 grâce à sa victoire en Coupe du monde, Scolari est aujourd'hui critiqué au Brésil.

Gagner la Coupe du monde, il sait faire. En 2002, le Brésil n'était pas le favori numéro un lorsque Luiz Felipe Scolari le conduisit à son cinquième titre de champion du monde. À l'époque, la France domine et l'Espagne ou l'Argentine sont présentées comme les outsiders les plus dangereux. Mais le retour en grâce de Ronaldo après deux ans de blessure et l'avènement de Ronaldinho, alors au PSG, contribuent à ramener le Seleçao sur le toit du monde. Un succès qui porte aussi la patte de celui qu'on surnomme aussi "Felipao". Douze ans plus tard, c'est une tout autre pression qu'il va devoir supporter. Dans un pays en pleine crise sociale et avide d'un sixième sacre, il a la lourde tâche de guider de nouveau l'équipe vers les sommets. Du temps, il lui en a assurément manqué pour façonner ce Seleçao. Ce n'est qu'en novembre 2012 qu'il a pris en charge l'équipe, après que son prédécesseur Mano Menezes eut fait les frais de la vindicte populaire. Grand voyageur Mais Luiz Felipe Scolari possède l'expérience, et son CV est aussi fourni que déroutant. Reconnu au Brésil (des passages à Juventude, Goias, Grêmio Porto Alegre, Palmeiras ou Cruzeiro), il a étrenné ses galons dans des contrées aussi exotiques que surprenantes : au Koweït (1988-1991), en Arabie Saoudite (1984-1985 puis 1991), en Ouzbékistan (2009) et au Japon (1997). Des destinations parfois lucratives, et un palmarès important qu'il s'est forgé à travers trente-deux ans de carrière....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant