Coupe du monde 2014 - Belgique : Marc Wilmots, la besogne flamboyante

le
0
Marc Wilmots fait l'unanimité en Belgique.
Marc Wilmots fait l'unanimité en Belgique.

Avec Marc Wilmots, les Diables rouges ont-ils trouvé leur ange gardien ? Pilier de la sélection dans les années 19990, l'ancien attaquant besogneux s'est imposé sur le banc de la si prometteuse sélection belge. Sur les terres de Jacques Brel déchirées par le conflit wallon-flamand, il n'est pourtant jamais facile de faire l'unanimité. Pourtant, depuis son arrivée en juin 2012 à la tête de la sélection nationale, Marc Wilmots a déjà réussi ce pari. Les médias flamands ne manquent d'ailleurs pas une occasion de saluer le travail de ce Belge francophone, comme après l'annonce de la liste des 23. "Honnête et logique", pour le quotidien Het Nieuwsblad ; "Chapeau, coach", s'est même enthousiasmé Het Laatste Nieuws. Avant de s'asseoir sur le banc des Diables rouges et de permettre à la Belgique de se hisser du 54e au 11e rang du classement Fifa (la France n'est que 17e), Marc Wilmots a eu plusieurs vies, jamais très éloignées du terrain. Né à une cinquantaine de kilomètres de Bruxelles, il entame sa carrière de footballeur à Jodoigne en Wallonie, avant de faire ses premiers pas en professionnel sous les couleurs de Saint-Trond, en première division. Sa progression est constante. Il s'impose comme un attaquant physique, teigneux, qui sait se faire respecter sur le terrain. Son caractère bien trempé et sa combativité contribuent à sa popularité partout où il évolue : à Malines (de 1988 à 1991), avec qui il devient champion de Belgique...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant