Coupe du monde 2014 - Angleterre : Roy Hodgson, la bonhomie anglaise

le
0
Roy Hodgson, c'est avant tout un flegme à toute épreuve.
Roy Hodgson, c'est avant tout un flegme à toute épreuve.

Il n'a pas le charisme de ses prédécesseurs Fabio Capello ou Sven-Goran Eriksson, mais son CV, long comme le bras, lui accorde l'assentiment de tout le royaume. À 66 ans, Roy Hodgson conduit certainement le plus grand défi de sa longue carrière. Celui de redonner (enfin) du lustre à la sélection anglaise, orpheline de trophée depuis 1966. Le Hodgson joueur est loin d'avoir marqué les mémoires. Défenseur latéral de formation, Londonien pure souche, il a évolué sous la coupe de petits clubs anglais de 5e ou 6e division avant d'arrêter très vite sa carrière alors qu'il n'était pas encore âgé de 30 ans. Mais, comme beaucoup de ses confrères, sa petite carte de visite en tant que joueur ne l'a pas empêché d'embrasser par la suite une longue carrière sur le banc. Car derrière cet homme décrit comme affable et intelligent se cache un globe-trotter aguerri au monde du football des quatre coins de la terre. Que ce soit dans la peau d'un sélectionneur (Finlande, Emirats, Suisse et donc Angleterre) ou comme entraîneur en club (en Italie, au Danemark, en Suisse, en Norvège, en Suède et en Angleterre), il a sillonné les contrées mais en conservant un palmarès étonnamment peu garni. Homme de finales... perdues ! En 38 ans de carrière, Roy Hodgson n'a remporté aucun titre majeur si ce n'est le championnat de Suède et du Danemark. Une raison suffisante pour s'attirer au départ la défiance du peuple anglais, qui a eu bien du mal à donner...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant