Coupe des Confédérations : le Brésil tient sa finale

le
0
Coupe des Confédérations : le Brésil tient sa finale
Coupe des Confédérations : le Brésil tient sa finale

Le double tenant du titre a poussé jusqu'au bout. Le Brésil s'est qualifié pour la finale de la Coupe des Confédérations organisée sur son sol en battant l'Uruguay en demi-finale (2-1), mercredi à Belo Horizonte.

Le Brésil s'est imposé grâce à des buts de Fred (41e) et Paulinho (86e), sur deux passes décisives de Neymar, alors que Cavani avait égalisé (48e). Le gardien brésilien Julio Cesar avait détourné en début de partie un penalty de Forlan (15e).

Dans un pays secoué par un fracassant mouvement social, la Seleçao a souffert, à l'image de Neymar, bien tenu par Maxi Pereira et qui n'a pas marqué pour la première fois dans le tournoi. Mais même quand le numéro 10 ne déploie pas toute sa palette dans le jeu, il se montre déterminant dans le destin de son équipe.

[GIF] Quand Neymar veut obtenir une faute

Neymar a ainsi a été à l'origine du premier but quand, alerté par Paulinho, il voyait sa frappe repoussée par Muslera, ce dont profitait Fred (41e); puis directement du second en tirant son corner au deuxième poteau pour la tête de Paulinho, libre de tout marquage (86e).

[GIF] Le but de Fred, après un bon travail de Neymar

Décisif, leur gardien Julio Cesar l'aura également été en plongeant à ras de son poteau pour détourner le penalty de Forlan (15e). C'était un tournant dans le match, ou du moins dans le jeu, car jusqu'alors, les Brésiliens étaient apparus méconnaissables.

[GIF] Le penalty arrêté par Julio Cesar

Crispée par l'enjeu ? La Seleçao est en tout cas mal entrée dans le match, bafouillait son jeu, et son foot-samba entrevu contre l'Italie samedi dernier (4-2) couinait de notes techniques dissonantes, gêné par la hargne des Uruguayens qui, eux, parvenaient à musarder auprès des cages adverses.

Le Brésil haussait donc ensuite le ton mais voyait aussi toute sa reconstruction s'écrouler sur une énorme erreur de l'habituellement impeccable Thiago Silva. Le capitaine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant