Coupe de la Ligue: Toulouse, un conquistador à Lille

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Le Toulouse FC a enchaîné les razzias à l'extérieur depuis le début de la saison et aborde en conquérant son huitième de finale de Coupe de la Ligue mardi en terre lilloise, où le club tentera de signer un quatrième succès consécutif en déplacement.

Inefficaces hors de leurs bases au printemps dernier, les Toulousains se montrent aujourd'hui beaucoup plus souverains, avec un bilan de quatre victoires et un nul en six matches à l'extérieur toutes compétitions confondues.

Et ils n'ont pas à rougir de leur seul échec loin de la Garonne : une défaite 2-0 à la mi-septembre dans la citadelle du Paris Saint-Germain, imprenable depuis le début de la saison.

Cette aptitude à bien voyager devrait être mise à l'épreuve mardi à Lille (20h50) en Coupe de la Ligue, puis à Bordeaux dimanche en Ligue 1, où Toulouse devra confirmer son statut de dauphin du PSG et d'équipe surprise du début de saison.

"Par rapport à d'autres années, on a une plus grande qualité de finition, on impose beaucoup plus de situations dangereuses à l'adversaire et on se crée beaucoup plus d'occasions à l'extérieur", explique l'entraîneur Alain Casanova.

"À l'extérieur, c'est un état d'esprit : il faut être capable de très bien défendre et d'imposer son jeu, quand on a le ballon et surtout quand on vient de le perdre."

Les Toulousains gardent encore le cuisant souvenir de la fin de saison dernière où, alors qu'ils pouvaient enlever une place européenne, ils s'étaient montrés trop tendres, signant cinq déplacements consécutifs sans la moindre victoire.

ÉQUIPE "TRÈS CONQUÉRANTE"

Mais ce manque d'expérience a été comblé, assure le milieu de terrain Pantxi Sirieix, grâce à l'arrivée à l'intersaison du défenseur international français Jonathan Zebina, 34 ans, et du gardien Olivier Blondel, 33 ans.

"Le recrutement a été fait en fonction : on a recruté 'Jo' , on a repris 'Blon'. Au niveau de l'expérience, on est mieux armés", souligne l'ancien Auxerrois, lui-même âgé de 32 ans.

"Les jeunes ont une année de plus, c'est de l'expérience aussi. On a retenu les leçons de l'année dernière et on essaie de pas commettre les mêmes erreurs", poursuit-il.

Victorieux sur les terrains de Nancy, Troyes et Evian en Ligue 1, et de Caen en Coupe de la Ligue, Toulouse risque toutefois de se heurter à un comité d'accueil autrement mieux armé face aux Dogues et aux Girondins.

Lille reste sur une victoire à domicile contre Valenciennes (2-1), autre équipe en forme du début de saison, tandis que Bordeaux est toujours invaincu à Chaban-Delmas.

"Cette année, les 'petits clubs', disons, nous réussissent bien", reconnaît Pantxi Sirieix.

"On va se frotter aux gros et voir ce que ça donne. Nous, on est en confiance (...) C'est Lille en Coupe de la Ligue, on sait que c'est le plus court chemin pour être européen donc c'est un match super important pour nous."

Le mot "confiance" revient régulièrement dans la bouche des Toulousains qui, portés par la révélation Wissam Ben Yedder (sept buts), veulent aussi effacer leur zéro pointé de la saison passée dans les Coupes nationales, avec deux éliminations dès leur entrée en lice.

Même si Jonathan Zebina et l'attaquant Emmanuel Rivière sont indisponibles et même si certains titulaires habituels devraient être ménagés, Alain Casanova promet de "tout mettre en oeuvre pour revenir avec une qualification".

"Bien sûr qu'on y va pour essayer de gagner !", dit-il, disant vouloir voir une équipe de Toulouse "très conquérante".

"Avec la confiance qu'on a emmagasinée, la fraîcheur qu'on devrait avoir parce qu'il y a quelques postes qui vont tourner - et d'ailleurs on n'est pas encore entamés -, ça devrait nous permettre de faire un bon match et de tout faire pour essayer de revenir avec la qualification", estime-t-il.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant