Coupe de la Ligue: Nice et Montpellier en quarts, pas Lyon

le
0
L'OL SORTI PAR NICE EN COUPE DE LA LIGUE
L'OL SORTI PAR NICE EN COUPE DE LA LIGUE

PARIS (Reuters) - Le huitième de finale de Coupe de la Ligue entre l'OGC Nice et l'Olympique lyonnais s'est joué mercredi en quinze minutes, soit le temps qu'il a fallu aux Niçois pour inscrire trois buts (3-1) face aux finalistes malheureux de la dernière édition.

Les Montpelliérains ont tergiversé plus longtemps avant de venir à bout des Girondins de Bordeaux et se sont contentés d'un seul but, signé Jonathan Tinhan à la 61e, pour assurer leur place en quarts de finale.

A croire que les joueurs de René Girard attendaient un déclic cette saison à la Mosson: il s'agit de leur deuxième victoire à domicile en deux matches, après avoir enchaîné chez eux les déconvenues depuis la rentrée.

Montpelliérains et Niçois s'invitent donc au prochain tour, où s'étaient déjà conviés mardi soir Saint-Etienne, Troyes, Rennes et Lille. En attendant le résultat du choc de la soirée entre le Paris Saint-Germain et Marseille au Parc des Princes.

Tout ce beau monde, auquel se mêlera le vainqueur du match entre Bastia et Auxerre, se donnera rendez-vous les 27 et 28 novembre. La rencontre entre les Corses et les Bourguignons a été reportée en raison de l'état de la pelouse.

Dans les Alpes-Maritimes, les joueurs ont vite pris leurs marques sur le terrain, à tel point que les Niçois Valentin Eysseric sur penalty (6e), Mahamane Traoré (9e) et Renato Civelli (15e), ont marqué à tour de rôle en 15 minutes.

"JE FAIS LA PART DES CHOSES"

L'attaquant lyonnais Bafétimbi Gomis (7e) a lui aussi participé au festin, sans réussir à en faire profiter ses coéquipiers.

L'entraîneur Rémi Garde s'est aussitôt livré à un exercice de contrition en conférence de presse: "C'est sûr, on a perdu le match sur ces trois buts sur coup de pied arrêté en début de partie. On l'a abordé beaucoup trop facilement et on a donné le bâton pour se faire battre."

Lyon, quatrième de Ligue 1 avec seulement quatre longueurs de retard sur le PSG, avait de quoi envisager sereinement ce match face à des Niçois qui peinent pour l'instant à lancer pour de bon leur saison en championnat.

Sans compter que Yoann Gourcuff faisait son retour au milieu de terrain de l'OL après plus de deux mois d'absence sur blessure.

Mais rien n'a marché comme les Lyonnais pouvaient l'espérer, jusqu'au carton rouge infligé à Milan Bisevac. Le défenseur a été sanctionné pour une intervention un peu musclée en position de dernier défenseur.

Les Lyonnais n'auront donc pas les honneurs du Stade de France en finale, où ils avaient perdu face à Marseille (1-0) en avril dernier.

Il ne faut pas voir dans cette élimination lyonnaise une affaire personnelle, a assuré l'entraîneur Claude Puel qui a rejoint la Côte d'Azur un an après un divorce douloureux avec l'OL.

"Une revanche sur Lyon? (...) Si ç'avait été une autre équipe, j'aurais voulu la victoire tout autant, je fais la part des choses."

Simon Carraud, avec Etienne Ballérini à Nice, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant