Coupe de la Ligue: le PSG qualifié, pas Marseille ni Lyon

le
0
LE PSG BAT L'OM 2-0 EN HUITIÈME DE FINALE DE LA COUPE DE LA LIGUE
LE PSG BAT L'OM 2-0 EN HUITIÈME DE FINALE DE LA COUPE DE LA LIGUE

PARIS (Reuters) - Triple tenant du titre en Coupe de la Ligue, l'Olympique de Marseille s'est incliné dès son entrée en lice mercredi en huitièmes de finale face au PSG au Parc des Princes où les joueurs de Carlo Ancelotti se sont imposés avec une équipe un peu expérimentale (2-0).

Les buteurs Thiago Silva et Jérémy Ménez ont soldé la fin de l'ère marseillaise qui s'était ouverte au printemps 2010.

Les deux finalistes de la précédente édition ont disparu du tableau puisque l'Olympique lyonnais a également pris la porte de sortie après un match à Nice qui s'est décidé en à peine un quart d'heure (3-1).

Tous les buts ont été inscrits entre la première et la quinzième minute. Valentin Eysseric sur penalty (6e), Mahamane Traoré (9e) et Renato Civelli (15e) ont marqué pour Nice et Bafétimbi Gomis a évité à Lyon d'être totalement ridicule (7e).

"C'est sûr, on a perdu le match sur ces trois buts sur coup de pied arrêté en début de partie. On l'a abordé beaucoup trop facilement et on a donné le bâton pour se faire battre", a reconnu l'entraîneur lyonnais Rémi Garde après le match.

Comme si ça ne suffisait pas, le défenseur Milan Bisevac a été exclu en fin de match pour une intervention jugée trop musclée. Seule éclaircie dans le ciel lyonnais: le retour de Yoann Gourcuff après plus de deux mois d'absence sur blessure.

Les Montpelliérains ont tergiversé plus longtemps avant de venir à bout des Girondins de Bordeaux. Ils se sont contentés d'un seul but, signé Jonathan Tinhan à la 61e, pour assurer leur place en quarts de finale.

RETOUR DE PEGUY LUYINDULA

Parisiens, Montpelliérains et Niçois s'invitent donc au prochain tour, où s'étaient déjà conviés mardi soir Saint-Etienne, Troyes, Rennes et Lille. En attendant de connaître le nom du vainqueur entre Bastia et Auxerre dont le match a été reporté en raison des intempéries.

Tout ce beau monde se donnera rendez-vous les 27 et 28 novembre. Certes la Coupe de la Ligue n'est pas trophée le plus prestigieux du football français, mais elle offre au vainqueur un raccourci vers la Ligue Europa.

Si les Marseillais, qui n'avaient plus perdu dans cette compétition depuis septembre 2008, veulent à nouveau goûter à l'Europe, ils devront donc se rabattre sur le championnat ou la Coupe de France.

Elie Baup a mis toutes les chances de son côté en alignant à peu de choses près ses meilleurs joueurs valides, contrairement à Carlo Ancelotti, son homologue dans le camp d'en face.

Le technicien italien avait reconnu que la Coupe de la Ligue n'était pas vraiment la priorité du club version qatari, dont le coeur bat davantage pour la Ligue 1 et la Ligue des champions. Il a joint le geste à la parole.

Le gardien Nicolas Douchez, le milieu de terrain Mathieu Bodmer et l'attaquant Guillaume Hoarau, qui doivent d'ordinaire se contenter des miettes de temps de jeu laissés par les stars parisiennes, ont commencé la partie.

Et Peguy Luyindula est entré en cours de jeu. Il s'agit quasiment d'un retour d'entre les morts pour l'attaquant, qui avait vécu une saison blanche l'année dernière et avait été mis à la porte de l'équipe première avant d'être réintégré.

Outre les deux buts, les Marseillais ont écopé d'un carton rouge adressé à Rod Fanni pour une faute sur Guillaume Hoarau. Autant dire que tous les éléments étaient réunis contre les Marseillais, qui ont perdu la deuxième manche de la saison de ce classique de Ligue 1.

La première manche s'était soldée par un nul 2-2 début octobre au stade Vélodrome.

Simon Carraud, avec Etienne Ballérini à Nice, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant