Coupe de la Ligue: l'OM s'offre une éclaircie sur fond de crise

le
0

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - En s'imposant mardi soir devant une faible équipe de Lens en huitième de finale de la Coupe de la Ligue (4-0), Marseille s'est offert un répit sur le terrain et un semblant de calme en coulisses.

Face au pensionnaire de Ligue 2, encore plus mal loti que son hôte en championnat où il a n'a plus gagné depuis le 16 septembre, l'OM a repris quelques couleurs avec une équipe largement composée par les habitués du banc de touche.

Marseille s'est ainsi surtout évité l'une de ces crises dont le plus turbulent des clubs français a le secret.

Un but d'André-Pierre Gignac, son premier de la saison, un deuxième de Jordan Ayew et un doublé de Loïc Rémy ont assuré l'essentiel, à savoir une qualification pour les quarts de finale d'une épreuve dont le club marseillais est le double tenant du titre.

Ce succès a permis à l'OM d'oublier pour un temps les querelles intestines qui ont secoué le club en coulisses avec la violente opposition des derniers jours, par médias interposés, entre l'entraîneur Didier Deschamps et le directeur sportif José Anigo.

Le champion du monde 1998 a, pour sa part, préféré ne pas revenir sur la question, ne retenant mardi que la victoire de son groupe.

"Le travail a été bien fait avec d'autres joueurs. Tous les objectifs ont été atteints", a-t-il dit.

"Il y a toujours des sourires dans les vestiaires après la victoire. Ce que je vois sur et en dehors du terrain me donne encore plus de force", a-t-il ajouté.

A la question de savoir si ce succès était susceptible de détendre l'atmosphère au sein du club, il a précisé que "la meilleure vitamine restait de gagner".

"Plus on enchaînera, mieux ça ira", a-t-il dit.

Dans un stade largement déserté par le public, les supporters marseillais se sont montrés peu enthousiastes en poursuivant la grève des encouragements avant de retrouver un peu de leur voix, en fin de match, pour saluer la large victoire marseillaise.

"Le soutien se mérite" inscrit sur une banderole dans le virage nord du stade, "Silence on coule" au sud : les supporters ont choisi de ne pas trancher entre les deux hommes.

Ils attendent la confirmation du renouveau sportif de leur équipe, qui visera un troisième succès de rang samedi à Dijon, pour le compte de la 12e journée de Ligue 1.

Ils gardent surtout à l'esprit cette 12e place de l'OM au classement de L1, à 14 points du Paris Saint-Germain, le leader.

Après onze journées de championnat, le bilan marseillais reste bien trop maigre à leurs yeux avec deux victoires pour trois défaites et six matches nuls.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant